NOUVELLES

Un journaliste en garde à vue au Sénégal pour "fausse information" sur Ebola

12/08/2014 05:36 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Le responsable d'un quotidien sénégalais a été placé en garde à vue lundi pour "fausse information" faisant état de la présence au Sénégal du virus Ebola, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Le directeur de publication du quotidien privé "La Tribune", Félix Nzalé, "a été placé en garde à vue. Il a passé la nuit" de lundi à mardi dans un commissariat de Dakar, a affirmé à l'AFP un responsable de son journal sous le couvert de l'anonymat.

Aucune charge ne lui a été notifiée, selon la même source.

La Tribune avait dans son édition de lundi fait état de "cinq cas de virus Ebola" au Sénégal, une information démentie par les autorités.

Le ministère de la Justice a, dans un communiqué, évoqué "la fausse information diffusée" par ce quotidien et annoncé "une suite judiciaire à cette affaire".

Selon le texte, la diffusion d'une telle information "peut avoir des répercussions gravissimes" pour le Sénégal, un pays où aucun cas n'a été enregistré, d'après le ministère de la Santé.

Un patient présentant des symptômes similaires à ceux de cette fièvre hémorragique a été placé samedi à l'isolement, mais les tests se sont révélés négatifs au virus Ebola, selon les autorités sanitaires.

Le Sénégal est voisin de la Guinée, d'où est partie en début d'année l'épidémie qui s'est ensuite propagée au Liberia, à la Sierra Leone et, depuis juillet, au Nigeria.

Elle a fait 1.013 morts pour 1.848 cas dénombrés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), arrêté au 9 août.

mrb/sst/jmc

PLUS:hp