NOUVELLES

Robin Williams s'est pendu avec une ceinture, affirment les autorités

12/08/2014 02:45 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

SAN RAFAEL, États-Unis - Robin Williams s'est enlevé la vie par asphyxie avec une ceinture à son domicile en Californie, a indiqué mardi le bureau du shérif du comté de Marin.

Le lieutenant Keith Boyd a indiqué que l'acteur américain avait été retrouvé dans sa chambre à coucher par son assistant, lundi, à sa résidence de Tiburon, au nord de la baie de San Francisco.

L'acteur avait aussi des coupures superficielles au poignet, et un couteau de poche a été trouvé à proximité.

M. Boyd a affirmé que la vedette des films «Good Will Hunting», «Mrs. Doubtfire» et «Good Morning Vietnam» était soigné pour la dépression. Il n'a pas voulu dire si l'acteur avait laissé une lettre d'adieux.

L'épouse du comédien âgé de 63 ans, Susan Schneider, l'avait vu pour la dernière fois la veille au soir, et avait quitté la demeure le matin en croyant qu'il était endormi. Son assistant est arrivé par la suite, et s'est inquiété après avoir frappé à sa porte sans obtenir de réponse.

Les résultats d'examens toxicologiques pour déterminer si Robin Williams avait consommé des drogues ou de l'alcool ne seront pas connus avant plusieurs semaines. M. Boyd a affirmé que l'enquête se poursuit sur les circonstances du décès. Une enquête préliminaire a quand même déterminé que la cause de la mort est le suicide par asphyxie, a-t-il affirmé.

Sa vie personnelle n'a pas toujours été une comédie: Robin Williams a souffert de plusieurs épisodes de dépression et de polytoxicomanie.

La porte-parole de l'acteur, Mara Buxbaum, a d'ailleurs affirmé qu'il avait souffert récemment d'une grave dépression. Le mois dernier, Robin Williams avait annoncé reprendre un programme de désintoxication en 12 étapes.

Le comédien a reconnu avoir été toxicomane et alcoolique au cours des années 1970 et 1980. Il avait annoncé qu'il avait recommencé à boire mais cela ne l'empêchait pas d'en rire. «Je suis allé me faire traiter là où il y a du vin. Je veux garder toutes mes options», lançait-il pendant sa dernière tournée de spectacles.

Les responsables au bureau du coroner ont indiqué qu'il avait été vu vivant pour la dernière fois à son domicile vers 22 h, dimanche. Peu avant midi, lundi, la police a reçu un appel d'urgence logé du domicile de l'acteur. Son décès a été constaté sur place un peu plus tard.

Des admirateurs et amis ont déposé des bouquets, des chandelles et des messages personnels devant l'entrée de la maison de Robin Williams.

La conjointe de l'acteur avait dit lundi espérer qu'on se souvienne «davantage des rires et des moments de joie qu'il a donnés à des millions de gens plutôt que des circonstances de sa mort».

«Ce matin, j'ai perdu mon mari et mon meilleur ami, tandis que le monde a perdu un de ses artistes bien-aimés et un merveilleux être humain. J'ai le coeur brisé, a écrit Mme Schneider. Au nom de la famille de Robin, je demande qu'on respecte notre intimité pendant notre deuil.»

Du rôle de l'extraterrestre dans la série «Mork and Mindy», qui l'avait révélé au petit écran à la fin des années 1970, jusqu'aux personnages mémorables au cinéma comme l'animateur radiophonique complètement survolté dans «Good Morning Vietnam», en passant par ses numéros de «stand-up» sur scène, Robin Williams a imposé son rythme infernal et son style de comédie. Il a parodié un grand nombre d'artistes, de John Wayne à Keith Richards, et créé des personnages farfelus comme son immigrant russe ou imitant une meute de chiens d'attaque nazis.

Un rôle dramatique, celui du psychothérapeute dans «Good Will Hunting», lui avait valu un Oscar. Il a aussi remporté trois Golden Globes pour «Good Morning Vietnam», «Mme Doubtfire» et «Le Roi pêcheur». En 2003, il avait remporté un Grammy dans la catégorie «album de comédie».

PLUS:pc