NOUVELLES

Négociations Israël-Hamas: pas de progrès au Caire, selon Israël

12/08/2014 01:48 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Les négociations indirectes entre Israël et le Hamas menées au Caire n'ont fait "aucun progrès" pour le moment, a affirmé mardi un haut responsable israélien à l'AFP.

"Les divergences sont toujours aussi profondes. Il n'y a pas eu de progrès dans les négociations", a affirmé ce responsable, qui a requis l'anonymat.

Les discussions menées sous l'égide de l'Egypte ont repris à la suite d'un cessez-le-feu de 72 heures conclu dimanche au Caire en vue de parvenir à une trêve permanente après une guerre qui a fait près de 2.000 morts palestiniens dans la bande de Gaza.

Selon les médias israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a renoncé à convoquer mardi après-midi le cabinet de sécurité israélien à Tel-Aviv pour faire le point des discussions du Caire.

Cette décision a provoqué la colère de plusieurs ministres, qui se plaignent de ne pas être consultés, a dit la radio militaire.

Depuis le début de l'opération "bordure protectrice" le 8 juillet, toutes les décisions importantes sur les opérations militaires et les négociations avec le Hamas seraient prises par un trio composé du Premier ministre, du ministre de la Défense Moshé Yaalon et du chef d'état-major, le général Benny Gantz, ce qui a suscité les critiques des membres du gouvernement.

Le ministre des Communications Gilad Erdan, un des huit membres du cabinet de sécurité, s'est plaint de "ne pas être suffisamment mis au courant" des discussions du Caire. Le ministre du Tourisme Uzi Landau, un des "faucons" du gouvernement, a reconnu avoir appris l'application de plusieurs cessez-le-feu successifs "par les médias".

On ignore précisément quelles sont les lignes rouges d'Israël et du Hamas dans les nouvelles discussions.

Benjamin Netanyahu insiste en termes généraux sur le fait que le rétablissement de la sécurité d'Israël primait sur toute autre considération. Israël réclame ainsi la démilitarisation de la bande de Gaza, dont le Hamas ne veut pas entendre parler.

Mais M. Netanyahu s'est dit prêt à voir l'Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas jouer un "rôle" à l'avenir dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.

jlr/lal/sw

PLUS:hp