NOUVELLES

L'Iran félicite le Premier ministre irakien désigné, appelle à l'unité

12/08/2014 08:31 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

L'Iran a officiellement félicité mardi le Premier ministre irakien désigné Haïdar al-Abadi et appelé à l'unité compte tenu de la situation dans ce pays en proie à une offensive d'insurgés sunnites.

"Nous félicitons Haïdar al-Abadi pour sa nomination au poste de Premier ministre, ainsi que les dignitaires religieux, le peuple et les groupes politiques irakiens", a déclaré le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Shamkhani, selon des propos rapportés par l'agence Fars.

Il a appelé "tous les groupes et coalitions en Irak à l'unité (...) pour préserver l'intérêt national en tenant compte de la situation sensible de l'Irak pour faire face aux menaces extérieures".

Il s'agit de la première déclaration iranienne selon laquelle le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki n'a plus le soutien de l'Iran chiite, qui était considéré comme son principal allié dans la région.

"La République islamique d'Iran soutient le processus légal qui a été mené pour la nomination du nouveau Premier ministre irakien", a déclaré M. Shamkhani qui est aussi le représentant du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, au sein de ce conseil.

"Le cadre prévu par la Constitution irakienne prévoit que le Premier ministre doit être choisi par le groupe majoritaire au sein du Parlement", a ajouté M. Shamkhani.

M. Abadi a été choisi par l'Alliance nationale, le bloc parlementaire chiite, comme son candidat au poste du Premier ministre revenant à un chiite selon une règle non écrite. Ensuite, le président irakien Fouad Massoum a chargé M. Abadi de former le nouveau gouvernement.

M. Maliki, qui briguait un troisième mandat, a dénoncé cette décision, jugeant qu'il s'agissait d'une violantion de la Constitution.

M. Abadi est membre du parti Dawa de M. Maliki qui dirige la coalition de l'Etat de droit, cette dernière fait partie de l'Alliance nationale au Parlement.

La formation d'un gouvernement d'union est réclamée à cor et à cri par la communauté internationale pour faire face à l'offensive lancée le 9 juin par les jihadistes sunnites de l'Etat islamique (EI) qui continuent de s'emparer de pans de territoires en Irak et de mener des exactions contre les minorités religieuses, poussant à l'exode des centaines de milliers de personnes.

L'Iran soutient l'intégrité nationale irakienne et s'est déclaré prêt à apporter son aide au gouvernement irakien face aux jihadistes de l'EI.

L'Iran avait apporté son soutien à M. Maliki mais avait ajouté qu'il soutiendrait le choix du Parlement irakien pour nommer un Premier ministre.

Selon l'agence Irna, citant des médias kurdes irakiens, l'Iran a apporté une aide humanitaire et médicale au Kurdistan irakien dès le début de la crise.

Le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani a envoyé une lettre au président iranien Hassan Rohani pour le remercier pour son aide, selon la même source.

sgh/sw

PLUS:hp