NOUVELLES

L'Égypte propose un cesse-le-feu à long terme à Israël et au Hamas

12/08/2014 07:54 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

CAIRE, Égypte - L'Égypte a présenté une proposition de cessez-le-feu à long terme à Israël et le Hamas visant à mettre fin à un mois de violents affrontements, ont affirmé des responsables palestiniens tôt mercredi, après une deuxième journée de négociations au Caire.

Après plus de dix heures de discussions, mardi, des responsables palestiniens ont affirmé à l'Associated Press tôt mercredi que la proposition de l'Égypte appelait à un assouplissement de portions du blocus israélien dans la bande de Gaza. Mais elle reporterait à des négociations futures des éléments importants, incluant la demande du Hamas d'une levée complète du blocus et les appels d'Israël envers le désarmement du Hamas.

Si les deux parties acceptent la proposition, cela aurait un impact majeur sur les Palestiniens dans la bande de Gaza, qui verraient une amélioration du mouvement des personnes et des marchandises vers la Cisjordanie.

Les négociateurs d'Israël et du Hamas ont pris part mardi à une deuxième journée de pourparlers sous médiation égyptienne, cherchant à trouver la voie d'un cessez-le-feu durable dans la bande de Gaza.

Les discussions se poursuivaient alors qu'une trêve temporaire vient à échéance mercredi à minuit. La trêve de trois jours négociée par l'Égypte est entrée en vigueur lundi. Une trêve de trois jours similaire s'était effondrée vendredi, quand les militants avaient repris leurs tirs de roquettes en direction d'Israël après que les deux camps eurent été incapables de s'entendre.

Un membre de la délégation palestinienne avait révélé plus tôt que les négociateurs israéliens avaient mis sur la table plusieurs mesures concrètes pour améliorer la qualité de vie des 1,8 million d'habitants de la bande de Gaza.

Israël aurait notamment offert d'augmenter le nombre de camions qui traversent chaque jour depuis son territoire; de faciliter les transferts d'argent de l'Autorité palestinienne vers les employés du Hamas à Gaza; de quadrupler la superficie d'océan où les navires de pêche gazaouis peuvent se rendre; et d'alléger les conditions de déplacement entre Gaza et la Cisjordanie.

Mais le responsable palestinien affirmait qu'Israël liait des progrès sur les principales demandes des Palestiniens — la réouverture de l'aéroport et des ports du territoire — au désarmement du Hamas. Le groupe a rejeté cette demande. Ce responsable a parlé sous le couvert de l'anonymat. Les autorités palestiniennes ont aussi dit être ouvertes à un prolongement des négociations si des avancées sont constatées.

Les responsables israéliens n'ont pas voulu commenter sur les négociations. Mais dans le signal possible d'une percée, le site Internet Ynet indique que le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a parlé aux principaux ministres du cabinet à propos d'un accord éventuel. Le site soutient que l'entente inclurait un assouplissement du blocus dans la bande de Gaza.

À l'approche de la fin de la trêve temporaire négociée, l'Égypte a exhorté les deux parties à des efforts soutenus envers une entente durable.

«Les négociations sont difficiles, mais sérieuses, a écrit Moussa Abou Marzouk, à la tête de la délégation du Hamas, sur sa page Facebook. La délégation se doit de combler les espoirs des gens.»

Le violent conflit dans la bande de Gaza a tué en un mois plus de 1900 Palestiniens, en majorité des civils, affirment des responsables palestiniens et des Nations unies. Du côté israélien, 64 soldats et trois civils sont morts.

PLUS:pc