NOUVELLES

Les Royals étonnent en occupant le sommet de leur section à la mi-août

12/08/2014 02:23 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

KANSAS CITY, États-Unis - Les Royals ont amorcé la journée de mardi en tête dans la Centrale de l'Américaine, et ce au point le plus tardif de la saison depuis 2003.

Une séquence de huit gains d'affilée a propulsé Kansas City au sommet de leur section, un demi-match devant les Tigers de Detroit.

«C'est la première fois que je vis une course aux séries dans les majeures, a dit le voltigeur Lorenzo Cain, qui est né l'année après la dernière présence du club en séries, en 1985. Ça m'est arrivé dans les mineures, mais ce n'est pas la même chose. C'est vraiment 'le fun'.»

Les Royals ont été plus ou moins relégué aux oubliettes depuis le triomphe contre St. Louis en Série mondiale, il y a 29 ans.

Ils ont notamment perdu 100 matches ou plus lors de trois saisons de suite (2004 à 2006), et depuis, ils ont gagné plus de 75 matches une seule fois, et ce l'an dernier.

Le d.g. Dayton Moore, en poste depuis 2006, s'est toutefois attelé à la tâche de rebâtir le système des filiales, ce qui a fini par porter fruits. Il a fait des échanges audacieux, se défaisant entre autres de Zack Greinke et de Wil Myers; dans ce dernier cas, la transaction a permis d'acquérir James Shields, qui a un dossier de 11-6 cette année.

La fiche de 86-76 de l'an dernier était un bon pas en avant, même si les Royals n'ont pas vraiment menacé de se qualifier pour les séries. Et cette année, ce sont les autres équipes qui essaient de faire du rattrapage.

«On dirait qu'à chaque année, ces derniers temps en tout cas, ils ont une ou deux grosses séquences du genre, a dit le gérant des A's d'Oakland, Bob Melvin. Et quand vous regardez leur alignement, vous comprenez pourquoi.»

Leurs succès actuels commencent au monticule, avec des partants très efficaces.

Les Royals n'ont pas des noms aussi connus que les A's ou les Tigers — Jon Lester et Jeff Samardzija, ou bien Max Scherzer et Justin Verlander, mais ils ont une valeur sûre en Shields (une moyenne de 1,63 à ses sept derniers départs), de bons vétérans, en Jeremy Guthrie et Jason Vargas, ainsi que des jeunes qui surprennent, en Yordano Ventura et Danny Duffy.

Ventura a limité Oakland à deux coups sûrs en six manches lundi, dans un gain de 3-2, tandis que Duffy est invaincu à ses quatre dernières sorties.

Dans l'enclos, le stoppeur étoile Greg Holland domine l'Américaine avec 35 sauvetages.

L'attaque a pris du mieux depuis le début de juillet. On semble revoir le Billy Butler étoile de 2012, Mike Moustakas se distingue depuis un séjour dans les mineures, et des vétérans comme Omar Infante et Alex Gordon amènent de la stabilité.

«Nous avons du plaisir en ce moment, a dit Butler. Nous arrivons au stade et nous jouons, tout simplement. Nous restons concentrés sur nos propres affaires et nous ne lâchons jamais.»

PLUS:pc