NOUVELLES

Le ministre Joe Oliver annonce des «dépenses prudentes» pour 2015

12/08/2014 01:36 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

WAKEFIELD, Qc - Avec un excédent budgétaire de plusieurs milliards de dollars en vue, le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, laisse entendre qu'Ottawa pourrait être sur le point de reprendre lentement ses dépenses — juste à temps pour les élections.

Après des années de budgets d'austérité sous son prédécesseur Jim Flaherty, alors que le gouvernement Harper encaissait des déficits à la suite de la récession de 2008, M. Oliver parle maintenant de «dépenses prudentes», de réduction de la dette et de baisses des impôts.

Le plan financier de l'an prochain — le premier de M. Oliver depuis qu'il a succédé à M. Flaherty plus tôt cette année — devrait être le premier budget excédentaire du fédéral en sept ans.

Au début d'une rencontre de deux jours avec 16 chefs d'entreprises, économistes et autres spécialistes dans la municipalité québécoise de Wakefield, près d'Ottawa, M. Oliver a laissé entendre mardi que le budget comprendrait des baisses de l'impôt sur le revenu et d'autres réductions des impôts, grâce à un excédent qui devrait atteindre 6,5 milliards $.

«Je parle de réduire les impôts des familles et des particuliers Canadiens, oui», a-t-il déclaré en réponse à une question sur ses intentions vis-à-vis de l'impôt sur le revenu.

Ottawa a pour la dernière fois enregistré un excédent budgétaire en 2007. Il s'agissait d'une somme de 10,3 milliards $.

La séance estivale annuelle de réflexion stratégique se veut une occasion pour le ministre des Finances de recueillir des informations afin de préparer sa revue financière automnale et le budget du printemps.

Avant le début des entretiens, M. Oliver a dit ne pas être préoccupé par les piètres données du mois dernier sur l'emploi, affirmant que l'amélioration de l'économie américaine devrait favoriser la création d'emplois au nord de la frontière entre les États-Unis et le Canada.

Peu de temps après les remarques de M. Oliver, Statistique Canada a cependant indiqué avoir erré dans son plus récent rapport sur le marché de l'emploi, qui faisait état de la création de seulement 200 emplois en juillet, soit un total largement inférieur aux prévisions des spécialistes.

L'agence fédérale a précisé qu'une version révisée de son rapport serait publiée vendredi.

PLUS:pc