NOUVELLES

Le convoi humanitaire russe est en chemin pour l'est de l'Ukraine

12/08/2014 07:30 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

MOSCOU - Un convoi de 280 camions russes se dirigeait mardi vers l'est de l'Ukraine, au lendemaine de la conclusion d'une entente sur une mission humanitaire internationale.

L'Ukraine a toutefois prévenu que les biens ne pourront entrer sur son territoire que sous la supervision étroite de la Croix-Rouge.

Un responsable ukrainien a ajouté que le convoi est actuellement sous la responsabilité de l'armée russe et qu'il ne pourra donc pas traverser la frontière.

La crise humanitaire provoquée par les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine a atteint un sommet au cours des derniers jours et rehausse la nécessité d'une intervention.

Les leaders ukrainiens et occidentaux craignent de voir la Russie profiter de l'occasion pour infiltrer des soldats en territoire séparatiste.

«Ce convoi n'est pas un convoi certifié. Il n'a pas été certifié par le Comité international de la Croix-Rouge, a dit un porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale et de défense, Andriy Lysenko. Aucune structure militaire n'a le droit d'escorter un convoi d'aide humanitaire, et surtout jusque sur le territoire d'un autre État.»

Le gouvernement ukrainien a dit que les camions russes pourront décharger leur cargaison à la frontière, et qu'elle sera ensuite transférée à bord de moyens de transport nolisés par la Croix-Rouge.

La Croix-Rouge et le gouvernement ukrainien ont indiqué mardi n'avoir aucune information quant à la cargaison des camions ou leur destination.

Le gouvernement ukrainien exige que l'aide passe par un poste frontalier qu'il contrôle. Environ 100 kilomètres de la frontière entre les deux pays sont actuellement entre les mains des rebelles.

La télévision et les agences de presse russes rapportent que 2000 tonnes d'aide sont en chemin vers l'Ukraine, où les combats entre forces gouvernementales et insurgés prorusses ont fait plus de 1300 morts depuis le mois d'avril, selon l'ONU.

La chaîne NTV, qui est très proche du Kremlin, a montré des centaines de camions blancs rassemblés autour d'un entrepôt près de Moscou et affirmé qu'ils transportaient de tout, des aliments pour nourrissons jusqu'à des sacs de couchage. Un prêtre orthodoxe était présent pour bénir les camions, dont certains étaient ornés d'une croix rouge, avant leur départ.

M. Lysenko a aussi présenté des images montrant des camions similaires à ceux supposément utilisés pour la mission humanitaire, mais stationnés sur une base militaire russe. Des soldats en uniforme étaient sur place.

Un représentant de la mission de la Croix-Rouge en Ukraine, Andre Loersch, a dit que si son organisation a conclu un accord général portant sur la livraison d'une aide humanitaire dans la région, il n'a «aucune information concernant la cargaison» des camions et dit ne rien savoir de leur destination.

«En ce moment nous n'avons pas d'entente à ce sujet et ça ressemble à une initiative de la Fédération de Russie», a-t-il dit.

Le président français François Hollande a discuté du convoi d'aide avec son homologue russe Vladimir Poutine, à qui il a souligné «les très grandes inquiétudes suscitées par une mission unilatérale russe en territoire ukrainien».

M. Hollande a dit à M. Poutine, mardi matin, que toute mission doit être multilatérale et avoir l'accord de la Croix-Rouge et de l'Ukraine, selon un communiqué diffusé depuis Paris.

PLUS:pc