NOUVELLES

Le commentateur et ex-«Dragon» Kevin O'Leary quitte la CBC

12/08/2014 03:56 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - L'homme d'affaires Kevin O'Leary quitte son poste de coanimateur à l'émission de télévision «The Lang & O'Leary Exchange», sur les ondes de la CBC, pour passer du côté du grand rival CTV.

Après huit ans avec le diffuseur public, M. O'Leary a indiqué mardi qu'il désirait disposer d'une plateforme plus vaste pour diffuser son message d'appui au capitalisme et au libre marché. L'animateur doit débuter officiellement son nouvel emploi le 1er septembre, et effectuera des passages fréquents à diverses émissions de CTV, telles que «Canada AM», «eTalk», «The Maryline Denis Show» et «The Social». Il sera également commentateur sur BNN, la chaîne d'informations sur l'économie de Bell Média, ainsi qu'aux stations de radio CJAD 800 à Montréal, 580 CFRA et Newstalk 1010.

M. O'Leary avait décidé de se joindre en 2009 à sa coanimatrice de longue date de la chaîne BNN, Amanda Lang, pour une nouvelle émission à la CBC. Le duo débattait des sujets de l'heure dans le secteur des affaires et de l'économie, Mme Lang adoptant fréquemment un point de vue opposé à celui, néo-libéral et pro-capital de M. O'Leary.

Ce dernier s'était fait connaître en tant qu'investisseur et homme d'affaires avant de devenir une célébrité du petit écran. Plus tôt cette année, il a fait savoir qu'il quittait l'émission «Dragon's Den» de la CBC pour mieux se concentrer sur son rôle dans la version américaine de l'émission, «Shark Tank», à ABC, qui est aussi diffusée sur les ondes de CTV.

Ses remarques durant «The Lang & O'Leary Exchange» ont parfois fait bondir des téléspectateurs, comme lorsqu'il a qualifié de «fantastiques» les conclusions d'un rapport d'Oxfam affirmant que les 85 personnes les plus riches de la planète possédaient autant d'avoirs que les 3,5 milliards les plus pauvres.

Aux yeux de ce capitaliste invétéré, toutefois, le diffuseur public constitue un «trésor national».

«Je suis fier d'en avoir fait partie et d'avoir contribué à son rôle en pleine croissance — soit celui d'être un lieu où les idées importantes pour les Canadiens peuvent être débattues en présentant toutes les positions», a-t-il indiqué. «À la CBC, j'ai eu l'occasion de travailler avec des producteurs et des journalistes de calibre international, particulièrement Amanda Lang, avec qui j'ai partagé tant de discussions surprenantes et animées au fil des ans.»

Le diffuseur public n'a pas voulu dire si le départ de l'animateur est lié à ses problèmes financiers des dernières années. Après avoir annoncé en avril que 657 postes seraient éliminés en raison d'un déficit de 130 millions $, Radio-Canada-CBC a indiqué le mois dernier que 1000 à 1500 emplois supplémentaires disparaîtraient au cours des cinq prochaines années.

Le réseau a ajouté que Mme Lang prendrait la tête d'une nouvelle émission à saveur économique qui remplacera la précédente dès cet automne.

PLUS:pc