NOUVELLES

La vente des Clippers de Los Angeles à Steve Ballmer a été confirmée

12/08/2014 02:37 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Steve Ballmer est officiellement le nouveau propriétaire des Clippers de Los Angeles.

L'équipe a annoncé que la transaction record de 2 milliards $ US a été conclue mardi, après qu'un tribunal de Californie eut confirmé que Shelly Sterling, au nom de la fiducie de la famille Sterling, était en droit de vendre la franchise de la NBA à l'ex-chef de la direction de Microsoft. Son mari, Donald Sterling, a — sans succès — contesté devant les tribunaux la vente de l'équipe qu'il détenait depuis 1981.

Le bureau des gouverneurs de la NBA avait déjà approuvé cette transaction.

«Je suis honoré d'être le nouveau propriétaire des Clippers de Los Angeles, a déclaré Ballmer par communiqué. Les partisans des Clippers sont si incroyables. Ils sont demeurés loyaux à notre franchise malgré des moments difficiles.»

Ballmer a failli devenir un propriétaire d'équipe de la NBA l'an dernier avant que les autres proprios du circuit ne décident de garder les Kings à Sacramento au lieu de permettre qu'ils soient vendus à un groupe dont faisait partie Ballmer et qu'ils ne soient relocalisés à Seattle.

Adam Streisand, l'avocat de Ballmer, a déclaré mardi que le juge de la Cour supérieure Michael Levanas a signé l'autorisation de vente même si l'avocat de Donald Sterling a logé un appel.

«Nous étions prêts, a dit Streisand. En quelques minutes, l'entente était signée, scellée et livrée.»

Il a ajouté que même si Donald Sterling tente d'obtenir une injonction d'urgence, il est persuadé qu'une cour d'appel pencherait du côté du juge Levanas. Les avocats de Donald Sterling n'étaient pas immédiatement disponibles pour commenter cette décision.

Ballmer a dit qu'il donnerait un appui inconditionnel à l'équipe, à Rivers, au personnel et aux joueurs. Rivers a de son côté dit qu'il s'agissait «d'une journée fantastique dans l'histoire des Clippers» et il se dit inspiré par la passion de Ballmer pour le basketball.

Ballmer, Rivers et les joueurs des Clippers participeront à un nouveau festival prévu lundi prochain au Staples Center.

Des mois d'incertitudes

Cette transaction met fin à des mois d'incertitudes et à un certain nombre d'inquiétudes en ce qui a trait à l'avenir de l'équipe. L'entraîneur-chef Doc Rivers aurait sûrement quitté l'équipe si Sterling était demeuré le propriétaire, aux dires du chef de la direction par intérim Richard Parsons. Le garde étoile Chris Paul, aussi président de l'Association des joueurs, aurait possiblement fait la grève et convaincu d'autres joueurs de se joindre à lui. Des commanditaires qui avaient déjà commencé à fuir après qu'un enregistrement de Sterling tenant des propos racistes eut fait surface auraient pu quitter pour de bon l'organisation.

Plus rien de tout cela ne semble être un problème avec l'arrivée de Ballmer, qui pourrait être à la tête d'une des puissances de la ligue la saison prochaine. Le prix de vente prouve que Ballmer est prêt à investir, alors que Sterling dépensait de façon frugale.

La vente met aussi fin au règne de Sterling, le propriétaire le plus longtemps en poste de la NBA avec 33 ans à la tête des Clippers. Après avoir acheté l'équipe en 1981, il l'a déménagée de San Diego à Los Angeles trois ans plus tard.

Le magnat de l'immobilier de 80 ans disputait une bataille juridique à sa femme, qui l'avait fait retirer de la fiducie familiale après que ses médecins eurent diagnostiqué des symptômes d'Alzheimer. La tragédie a commencé en avril dernier, quand un enregistrement de Donald Sterling intimant sa maîtresse de ne pas se faire accompagner de Noirs aux matchs des Clippers a fait surface. Cet enregistrement a mené la NBA à suspendre à vie le propriétaire et a lui infliger une amende de 2,5 millions $.

Sa femme, âgée de 58 ans, a alors pris le contrôle de la fiducie familiale et négocié la vente de 2 milliards $ à Ballmer. Shelly Sterling a déclaré que son époux avait initialement salué cette transaction, qu'il avait autorisée.

Quand est cependant venu le temps d'approuver la transaction en mai, il a refusé de le faire et menacé de poursuivre la ligue.

PLUS:pc