NOUVELLES

Irak: le recteur de la Grande mosquée de Paris appelle les pays musulmans à "sortir de leur froideur"

12/08/2014 02:27 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a exhorté mardi sur la radio France Inter les "pays musulmans" à "sortir de leur froideur", face aux "massacres des Chrétiens et des Yazidis" par l'Etat islamique (EI) en Irak.

"Je souhaite que les pays musulmans sortent un peu de leur réserve ou de leur froideur par rapport aux massacres des Chrétiens et des Yazidis", a déclaré Dalil Boubakeur. "C'est un cas où les musulmans ne doivent pas se taire, c'est ma conviction personnelle", a-t-il ajouté.

Selon lui, "les musulmans ne sont peut-être pas encore dans une phase où ils s'expriment, ils ont des situations qui peut-être expliquent mais n'excusent pas leur relative insuffisance d'expression devant l'action des radicaux".

M. Boubakeur, qui est également président du Conseil français du culte musulman (CFCM), créé pour fédérer l'islam de France, estime que "lorsqu'il y a eu des exactions d'Al-Qaïda, on n'a pas beaucoup entendu de condamnations fermes, moi je le souhaite", tout en reconnaissant que "les cheiks, les imams, parlent de cela d'une manière permanente, mais c'est pas suffisant".

Le Vatican a déjà demandé mardi aux responsables musulmans de condamner "sans aucune ambiguïté" la barbarie" des jihadistes de l'EI, qui perpètrent de multiples exactions tant en Irak qu'en Syrie.

"Aucune cause, et sûrement pas une religion, ne saurait la justifier", selon le Vatican.

En Irak, des insurgés sunnites menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique se sont emparés depuis le 9 juin de larges pans de territoires, dont la deuxième ville du pays, Mossoul.

Début août, les jihadistes ont pris Sinjar et Zoumar, près de la frontière syrienne, provoquant l'exode de dizaines de milliers de civils, dont beaucoup issus de la minorité yazidie, puis de Qaraqosh, plus grande ville chrétienne d'Irak.

caz/mra/thm/ai

PLUS:hp