NOUVELLES

Toronto: le conseiller Doug Ford reçoit une mise en demeure du directeur de la police de la Ville

12/08/2014 12:45 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT
CP

TORONTO - Le directeur de la police de Toronto, Bill Blair, a déposé une mise en demeure pour diffamation contre le frère du maire Rob Ford, Doug, à la suite des propos tenus par le conseiller municipal.

Doug Ford a laissé entendre, il y a deux semaines, que le chef Blair avait contribué à «couler» des informations voulant que la police s'apprêtait à remettre au maire une assignation à comparaître dans le cadre d'une enquête en cours, par simple «mesure de représailles».

M. Blair avait alors rétorqué que Doug Ford mentait, et prévenait qu'il pourrait intenter une poursuite devant les tribunaux.

Selon un porte-parole de la police torontoise, Mark Pugash, la mise en demeure pour diffamation a été remise au conseiller municipal lundi soir. Cette mise en demeure, a-t-il précisé, exige une rétractation publique et des excuses de Doug Ford. M. Pugash a indiqué que cette procédure est menée par M. Blair à titre personnel, et n'implique donc pas de fonds publics.

Mardi, Doug Ford a fait savoir que l'affaire avait été transmise à ses avocats, et il a refusé d'indiquer s'il s'excuserait. «Il n'y a pas de poursuite, à ce que je sache», a-t-il précisé. Il a également critiqué M. Pugash pour s'être fait le porte-parole de M. Blair dans une «affaire personnelle».

Le maire Ford, lui, n'a pas voulu commenter une affaire entre son frère et le chef Blair.

Le 1er août, le Toronto Star citait des sources affirmant que la police s'apprêtait à émettre une assignation à comparaître pour forcer le maire à témoigner lors d'une audience préliminaire concernant son ami et chauffeur occasionnel Alessandro Lisi, sous le coup d'accusations liées à la drogue et à l'extorsion.

Doug Ford a imputé la fuite au chef Blair, et a affirmé que le geste avait des motivations politiques. «Lorsque vous dites aux médias qu'il y a une assignation à comparaître, et que vous ne le dites à personne d'autre? Voilà tout ce qu'il y a à dire sur le sujet, avait-il commenté à l'époque. Il est décevant que le chef de police, dans ces circonstances, viendrait selon moi autoriser ce comportement qui origine de son propre service.»

L'administration de la police de Toronto avait annoncé plus tôt la même semaine que le contrat de M. Blair ne serait pas renouvelé après l'expiration de son contrat en avril prochain.

Rob Ford a publiquement critiqué le chef Blair depuis qu'une enquête de police amorcée l'an dernier a permis de retrouver une vidéo sur laquelle le maire semble fumer du crack. Au cours d'une conférence de presse en octobre dernier, M. Blair se disait déçu par le contenu de la vidéo.

Le maire Ford, qui a plus tard admis avoir consommé du crack «dans un moment d'ivresse extrême», a publiquement accusé M. Blair de gaspiller les fonds publics avec cette enquête. Il l'avait alors mis au défi de l'arrêter et de l'accuser.

INOLTRE SU HUFFPOST

The Many Faces Of Rob Ford