NOUVELLES

Deuxième trimestre difficile pour Cascades avec une perte de 83 millions $

12/08/2014 06:54 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les opérations de restructuration annoncées par Cascades au cours des derniers mois ont entraîné des coûts supplémentaires ayant influencé négativement ses résultats du deuxième trimestre, pendant lequel l'entreprise a encaissé une perte de 83 millions $.

Cette période a entre autres été marquée par la décision du fabricant de produits d'emballage et de papiers tissus de sortir du marché du papier kraft, par la vente de ses activités de papiers fins ainsi que par la fermeture d'une usine en Europe.

La fin des activités du papier kraft — utilisé notamment pour fabriquer des enveloppes, du matériel publicitaire — se traduira, d'ici le mois d'octobre, par la fermeture de son usine d'East Angus ainsi que le licenciement des quelque 175 employés qui y travaillent.

Même si elles étaient difficiles à prendre, ces décisions étaient nécessaires, a estimé mardi le président et chef de l'entreprise établie à Kingsey Falls, Mario Plourde.

«Ces décisions, bien qu'elles aient un effet négatif sur nos résultats nets à court terme, vont avoir à moyen et à long terme un impact positif sur notre rentabilité et nous permettront de dégager davantage de flexibilité», a-t-il dit, au cours d'une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du deuxième trimestre.

Cascades a également annoncé, en juillet, la vente de ses activités de papiers fins aux Entreprises Rolland — filiale de H.I.G. Capital — pour une somme de 39,5 millions $, en plus de fermer l'usine de carton plat de Djupafors, en Suède.

Questionné par les analystes, le patron de Cascades (TSX:CAS) n'a pas fermé la porte à la vente d'autres actifs si la situation devait l'exiger.

«Nous révisions constamment la qualité de nos actifs, a affirmé M. Plourde. Nous allons nous pencher sur ceux qui ne livrent pas des résultats à la hauteur de nos attentes.»

Pour la période terminée le 30 juin dernier, la perte par action s'est chiffrée à 88 cents, par rapport à un profit net de 2 millions $, ou 3 cents par action, à la même période en 2013.

Sur une base ajustée, le bénéfice s'est établi à 7 million $, ou 8 cents par action, en recul comparativement à celui de 8 million $, ou 9 cents par action, de la période correspondante de l'exercice précédent.

Cette performance a raté la cible des analystes sondés par Thomson Reuters, qui s'attendaient à un résultat ajusté de 11 cents par action.

Le chiffre d'affaires de Cascades a toutefois progressé de cinq pour cent depuis l'an dernier pour atteindre 985 million $.

Les deux premiers trimestres de l'exercice en cours ayant été plus difficiles que prévu, la direction de Cascades a indiqué que les résultats pour l'exercice 2014 devraient finalement être similaires à ceux de 2013, qui avaient vu l'entreprise réaliser un bénéfice net de 11 millions $, ou 11 cents par action.

«Nos résultats du deuxième trimestre n'ont pas été suffisants pour contrebalancer le premier trimestre difficile que nous avons connu, a souligné M. Plourde. Le reste de l'année devrait être marquée par une concurrence féroce dans le secteur des papiers tissu.»

Mouvements de personnel

Cascades a par ailleurs annoncé que Suzanne Blanchet, actuellement présidente et chef de la direction de Cascades Groupe Tissus, deviendra vice-présidente senior au développement corporatif de Cascades.

Mme Blanchet sera remplacée par le chef de l'exploitation du Groupe Tissu, Jean Jobin, qui additionnera la tâche de président aux fonctions de chef de l'exploitation qu'il exerce déjà.

«En février 2013, nous avons annoncé la nomination de Jean Jobin au poste de chef de l'exploitation du Groupe Tissu, a rappelé M. Plourde. Nous entamions alors un processus visant à préparer une relève à la tête du groupe. Nous nous étions donné un plan. Nous avons exécuté ce plan.»

Fondée en 1964, Cascades oeuvre dans les domaines de la fabrication, de la transformation et de la commercialisation de produits d'emballage et de papiers composés principalement de fibres recyclées.

Elle regroupe plus de 12 000 employés dans plus d'une centaine d'unités d'exploitation en Amérique du Nord et en Europe.

PLUS:pc