NOUVELLES

Convoi humanitaire russe vers l'Ukraine: Washington demande le contrôle des camions

12/08/2014 04:10 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont appuyé mardi la demande de Kiev que les camions du convoi humanitaire russe en route vers l'Ukraine soient contrôlés à la frontière, les Occidentaux craignant que Moscou ne cherche à apporter son soutien aux rebelles pro-russes.

Les Etats-Unis et leurs alliés européens ont dit leur inquiétude depuis plusieurs jours à propos d'un convoi de 262 camions russes en route vers l'Ukraine. Selon le Kremlin ils ne sont chargés que d'aide humanitaire à destination des populations touchées par le conflit qui fait rage dans l'Est de l'Ukraine.

Après consultation avec Kiev, les Etats-Unis ont dit être prêts à approuver l'envoi de ce convoi à condition qu'il soit contrôlé à la frontière et que la distribution de l'aide, une fois la frontière franchie, soit confiée à la Croix Rouge.

"La Russie n'a pas le droit d'entrer en Ukraine de manière unilatérale sans la permission de Kiev, que ce soit sous couvert de convois humanitaires ou tout autre prétexte", a déclaré la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf.

Selon elle les autorités ukrainiennes "ont un plan en place dans lequel elles ont confiance. Nous serions favorables à ce plan également. Et maintenant c'est aux Russes de jouer le jeu", a-t-elle ajouté.

Le convoi russe est attendu mercredi à la frontière avec l'Ukraine. Formant une colonne de plus de trois kilomètres, les 262 camions acheminent plus de 1.800 tonnes d'aliments, de médicaments et de générateurs, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Le président russe Vladimir Poutine avait justifié lundi l'envoi de cette aide par les conséquences "catastrophiques" selon lui de l'offensive d'envergure menée par l'armée ukrainienne contre Donetsk et Lougansk, les deux derniers bastions des insurgés séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

Washington a rejeté ce point de vue, Mme Harf soulignant que la situation humanitaire dans l'Est de l'Ukraine était "le résultat direct de l'intervention russe".

Plus de 1.300 personnes sont mortes dans ce que la Croix Rouge appelle déjà une "guerre civile", et 285.000 autres ont fui les combats, selon les Nations unies.

sct/bdx/vog

PLUS:hp