NOUVELLES

Angleterre - Stop ou encore pour Everton et Southampton?

12/08/2014 09:13 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Derrière les traditionnelles places fortes de la Premier League, Everton affiche ses ambitions et espère repartir à l'assaut du Top 4 après sa frustrante 5e place la saison dernière, alors que Southampton, pillé cet été, aura du mal à jouer de nouveau les trouble-fête.

Everton avait terminé la saison dernière entre bonheur et déception. La joie de voir Liverpool, le voisin honni, s'effondrer dans la dernière ligne droite et manquer de très peu le titre. Et la tristesse personnelle de rater d'un rien cette 4e place qui aurait envoyé le club en Ligue des champions, et finalement laissée à Arsenal.

La désillusion de cette lutte pour le Top 4 perdue a cependant vite laissé place à un bilan largement positif. La première année de Roberto Martinez à Goodison Park a été excellente. Le football y a été séduisant, certains (Barkley, Mc Carthy, Lukaku, Coleman) se sont révélés ou ont confirmé, et même les anciens (Howard, Barry, Osman) ont assuré.

Il n'a finalement manqué qu'un peu d'expérience et de vécu dans les moments cruciaux du sprint final pour que la saison passe de très bonne à formidable. Mais la dynamique est toujours là. Et l'été a été excitant. Everton a cassé sa tirelire pour le transfert définitif de Lukaku (35 millions d'euros), a convaincu Barry de rester et a attiré le très prometteur international bosniaque Muhamed Besic. Et d'autres, comme le Ghanéen Christian Atsu, pourraient aussi les rejoindre.

En revanche, les résultats des matchs amicaux ont été beaucoup moins excitants: cinq rencontres, 0 victoire... Everton ne semble pas du tout prêt.

Battus par Padenborn (3-1) le week-end dernier après le même score face au Celta Vigo, ou plus tôt par Leicester (1-0), qu'ils retrouvent samedi pour la première journée de Premier League, ou accrochés par Tranmere (2-2) et Porto (1-1), les Toffees semblent destinés à un début de championnat poussif, comme l'an dernier. Ce ne serait pas catastrophique, si le reste de la saison se déroulait comme l'an dernier.

- Faux départ interdit -

A Southampton, qui défie Liverpool à Anfield samedi, le faux départ est en revanche interdit. Vu l'été cauchemardesque que le club vient de passer, ce n'est pas le moment de ma l débuter et laisser le doute s'installer.

Southampton n'a pas tout perdu ces dernières semaines, mais pas loin. Huitième l'an passé avec Mauricio Pochettino comme entraîneur, les Saints ont vu l'Argentin et ses méthodes innovantes s'en aller à Tottenham. Un exode massif a suivi, avec les grosses écuries venant se servir: Shaw à Manchester United, Lallana, Lambert et Lovren à Liverpool, Chambers à Arsenal, le tout pour plus de 100 millions d'euros.

Certes, le centre de formation du club est sans aucun doute le meilleur d'Angleterre, et pour l'instant Jay Rodriguez et Morgan Schneiderlin, les deux autres joyaux du groupe, sont toujours là, mais pour combien de temps? Southampton ne veut plus vendre mais Schneiderlin veut partir. Son employeur l'a déjà menacé de représailles s'il ne changeait pas d'attitude.

Ronald Koeman est arrivé comme entraîneur avec un bilan mitigé à l'Ajax, à Benfica, au PSV, à Valence ou Feyenoord. Son arrivée, comme celles du gardien anglais Forster, du défenseur roumain Gardos, du milieu de terrain algérien (et ancien Grenoblois) Taider ou de l'attaquant italien Pellé ne feront pas oublier aux supporteurs que l'été a été douloureux et qu'il sera très compliqué de faire aussi bien que l'an passé.

cc/ol/kn/gv

PLUS:hp