NOUVELLES

Une attaque armée contre une prison haïtienne mène à une évasion spectaculaire

11/08/2014 08:27 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Plus de 300 détenus ont pris la fuite, dimanche, quand des hommes armés ont attaqué la principale prison d'Haïti, qui a été construite en 2012 grâce à une aide financière canadienne.

On compte parmi les évadés un membre d'une famille bien en vue qui est soupçonné d'enlèvement.

Un porte-parole de la police, Gary Desrosiers, a expliqué aux journalistes que le raid visait apparemment à libérer Clifford Brandt, un homme d'affaires incarcéré depuis 2012 et accusé d'avoir enlevé au moins deux enfants.

M. Desrosier a indiqué qu'au moins deux gardes ont été blessés par balles lors de l'attaque de la prison de Croix-des-Bouquets, en milieu de journée dimanche.

Au terme d'une rencontre avec les responsables de la sécurité et le premier ministre Laurent Lamothe, M. Desrosiers a annoncé une récompense de 25 000 $ US pour toute information menant à la capture de Brandt, dont la famille est très puissante dans le secteur des importations-exportations.

Le chef de la police nationale haïtienne, Godson Orleus, a indiqué qu'au moins 329 détenus de cette prison située au nord-est de la capitale ont pris la fuite. Haïti a demandé l'aide d'Interpol, de la République dominicaine et de la Jamaïque puisque des prisonniers pourraient s'être réfugiés à l'étranger.

Dix prisonniers ont jusqu'à présent été repris.

La prison a été construite en 2012 pour remplacer un pénitencier détruit par le séisme de 2010.

PLUS:pc