NOUVELLES

Un journaliste belge interdit aux Etats-Unis, redoute d'être soupçonné de terrorisme

11/08/2014 10:58 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Un journaliste belge, Mehmet Koksal, vice-président de l'Association des journalistes professionnels (AJP) de Belgique, s'est vu refuser fin juillet l'entrée aux Etats-Unis sans aucune explication et redoute d'être suspecté de terrorisme, a annoncé lundi l'AJP.

Le journaliste, qui a également la nationalité turque, avait prévu de se rendre aux Etats-Unis en famille pour les vacances et avait rempli en juin une demande d'ESTA (autorisation de voyager) par voie électronique. La réponse début juillet a été favorable pour son épouse et pour son fils, mais négative pour lui.

Mehmet Koksal a alors contacté l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles, qui lui a dit ignorer les raisons de ce refus et lui a conseillé de solliciter un visa touristique. Peu avant son départ le 29 juillet, un courrier électronique lui a annoncé qu'il n'était toujours pas autorisé à entrer aux Etats-Unis et a précisé que l'interdiction concernait également son épouse et son fils.

"Notre voyage est donc tombé à l'eau, avec la perte de plus de 4.000 euros et une terrible déception pour les miens", a raconté Mehmet Koksal à l'AJP.

Ce refus a en effet pour conséquence une perte financière car l'assurance annulation est caduque en cas de visa refusé.

Le journaliste ne dissimule pas une certain inquiétude. "Pourquoi suis-je interdit? A cause d'e-mails ou de messages comprenant le mot +terrorist+ ? J'ai en effet évoqué plusieurs fois la campagne +Journalist are not terrorist+ de la Fédération européenne des journalistes à laquelle je collabore", se demande-t-il.

"Mehmet Koksal vit maintenant avec une étiquette de suspect et une incertitude totale quant aux motifs et à la durée de cette exclusion", souligne pour sa part l'AJP.

csg/may/plh

PLUS:hp