NOUVELLES

Turquie: le président sortant Gül va continuer la politique au sein du parti au pouvoir

11/08/2014 09:29 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Le président sortant turc, Abdullah Gül, a levé lundi le suspense qu'il entretenait sur la suite de sa carrière politique en indiquant qu'il reprendrait sa carte du parti islamo-conservateur au pouvoir dès qu'il aurait passé la main à son successeur élu Recep Tayyip Erdogan.

"Je suis le président jusqu'au 28 août, après cette date il est naturel pour moi de retourner à mon parti une fois mon mandat terminé", a confié M. Gül à des journalistes qu'il recevait au palais présidentiel de Cankaya à Ankara.

Cofondateur avec M. Erdogan du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir depuis 2002, M. Gül avait coupé tout lien avec sa formation après avoir été élu chef de l'Etat par le Parlement en 2007, comme l'exige la Constitution.

"Il n'y a aucun doute là-dessus, je vais retourner à mon parti", a-t-il insisté en vantant le bilan de son septennat à la tête du pays.

"Durant ma présidence, j'ai rempli mes responsabilités comme elles sont prévues par la Constitution. J'ai mis de côté mon identité politique et me suis tenu à égale distance de tous les partis", a déclaré Abdullah Gül.

M. Erdogan a été élu dimanche pour un mandat de cinq ans lors du premier scrutin présidentiel disputé en Turquie au suffrage universel direct.

Les instances dirigeantes de l'AKP ont commencé dès lundi à se pencher sur la succession de M. Erdogan à la tête du parti et du gouvernement.

"Le parti a décidé de convoquer un congrès extraordinaire le mercredi 27 août pour désigner son nouveau président", a annoncé le porte-parole du parti, Hüseyin Celik.

M. Erdogan doit prêter serment le 28 août. A la tête du gouvernement depuis 2003, il a annoncé son intention de garder les rênes du pays en renforçant les pouvoirs du chef de l'Etat, à la faveur d'une réforme constitutionnelle.

fo-ba/pa/plh

PLUS:hp