NOUVELLES

Les retraités se joignent à la Coalition contre le projet de loi 3

11/08/2014 10:54 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'opposition au projet de loi 3, qui vise à réformer les régimes de retraite des employés municipaux, prend de l'ampleur avec l'ajout des organismes représentant les personnes retraitées.

Ces organismes, disant représenter des dizaines de milliers de retraités non seulement du secteur municipal, mais aussi d'ailleurs dans le secteur public, dénoncent l'intention du gouvernement Couillard, clairement exprimée dans le projet de loi, de réduire leurs prestations de retraite afin d'éponger les déficits passés de certains régimes.

Ils ont notamment souligné que le projet de loi 3 permet à l'employeur de suspendre, sans négociation, l'indexation des prestations aux retraités, d'abolir l'indexation automatique et de retirer aux retraités des indexations déjà négociées.

«Quinze ans de non-indexation égalent la moitié du pouvoir d'achat qui disparaît», a indiqué le sociologue et gérontologue Jean Carette, professeur retraité de l'UQAM qui est lui-même prestataire d'un régime public.

M. Carette a d'ailleurs souligné que les employeurs du secteur municipal ont déjà manqué à leurs obligations en matière de régimes de retraite, leur reprochant d'avoir pris «unilatéralement des congés de cotisation à même les surplus au lieu de les capitaliser pour les années de vaches maigres, alors que les membres actifs et retraités ont toujours, eux, respecté leurs obligations de financement envers le régime de retraite.»

Par ailleurs, M. Carette a vivement dénoncé le discours des politiciens et employeurs visant à entretenir le préjugé que ces retraités sont «des 'gras dur' privilégiés qui, après une carrière paresseuse, jouiraient d'une retraite élevée aux frais du contribuable.»

Selon lui, la réalité est tout autre: «C'est sur nos salaires que sont prélevées les cotisations finançant les rentes et les retraites moyennes ou médianes démontrent le plus souvent une insuffisance et même une pauvreté.»

PLUS:pc