NOUVELLES

Le cessez-le feu tient bon dans la bande de Gaza et les négociations reprennent

11/08/2014 06:18 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Alors qu'une nouvelle trêve temporaire tenait bon au Proche-Orient, des négociateurs d'Israël et du Hamas ont repris lundi des discussions indirectes pour tenter de conclure un cessez-le-feu à long terme dans la bande de Gaza.

Les deux parties ont pris place dans un édifice gouvernemental égyptien pendant neuf heures consécutives, a indiqué un responsable palestinien, dans ce qui s'annonçait comme un marathon de négociations dans les prochains jours.

Les délégations palestiniennes se montraient plus optimistes, lundi, a affirmé ce responsable palestinien à l'Associated Press, parlant sous le couvert de l'anonymat car n'étant pas autorisé à discuter des négociations avec les médias. Il a soutenu que des avancées avaient été effectuées sur plusieurs enjeux.

La trêve de 72 heures, négociée par l'Égypte, entrée en vigueur après minuit, lundi, est la deuxième tentative en peu de temps pour mettre fin à un mois de combats violents entre Israël et le Hamas.

Le cessez-le-feu négocié par l'Égypte permettait lundi aux Palestiniens de sortir de chez eux pendant que les pourparlers reprenaient. Au Caire, le ministère des Affaires étrangères a expliqué que le cessez-le-feu permettrait l'envoi d'une aide humanitaire vers Gaza.

Lundi matin, des élèves de Gaza se sont rendus récupérer leurs diplômes à l'invitation du ministère de l'Éducation. Des files se sont formées devant les stations d'essence et des ouvriers tentaient de rétablir l'alimentation électrique et les communications.

De longues files sont aussi apparues devant les guichets bancaires automatiques.

Au Caire, une délégation israélienne composée de quatre membres est arrivée à l'aéroport international du Caire en début de journée.

Le ministre israélien des Finances, Yair Lapid, a appelé la communauté internationale à offrir une aide majeure dans la bande de Gaza assujettie à ce que l'Autorité palestinienne soutenue par l'Occident reprenne les rênes du pouvoir dans le secteur.

Le Hamas, qui est assimilé à un groupe terroriste par l'Occident, a chassé les forces du président palestinien Mahmoud Abbas en 2007.

M. Lapid a affirmé qu'Israël avait accepté que l'Autorité palestinienne, qui gouverne des portions de la Cisjordanie, soit en mesure de payer les salaires de fonctionnaires oeuvrant sous l'égide du Hamas dans la bande de Gaza. Le paiement des salaires pour plus de 40 000 employés du gouvernement embauchés par le Hamas durant les sept dernières années est un point d'achoppement important.

Des avancées ont aussi été effectuées quant à la livraison de matériaux à des fins de reconstruction dans la bande de Gaza, a-t-il soutenu.

Des responsables israéliens n'ont pu être joints dans l'immédiat pour des commentaires sur les négociations.

Channel 10 TV en Israël a fait état de divergences profondes quant à la demande d'Israël d'un désarmement dans la bande de Gaza, et a indiqué que le Hamas demandait la réouverture de l'aéroport et du port de mer sur le territoire.

La guerre de Gaza, qui a débuté il y a près de cinq semaines, a fait 1900 morts chez les Palestiniens et 67 chez les Israéliens.

PLUS:pc