NOUVELLES

La Russie enverra un convoi humanitaire en Ukraine, avec la Croix-Rouge

11/08/2014 08:14 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - L'Ukraine a accepté lundi l'envoi d'une mission humanitaire de la Croix-Rouge, de la Russie, de l'Union européenne et d'autres partenaires internationaux vers la ville de Lougansk, dans l'est du pays.

Le président ukrainien Petro Porochenko a indiqué par voie de communiqué, lundi, que la mission a reçu le feu vert du président américain Barack Obama.

Le Kremlin avait précédemment annoncé l'envoi d'un convoi humanitaire.

L'Ukraine s'opposait à l'envoi de toute aide par la Russie dans la région, tandis que l'Occident a prévenu la Russie que toute tentative de déployer ses forces militaires en Ukraine, sous le couvert d'une mission humanitaire, sera vue comme une invasion.

L'annonce du Kremlin est survenue lors de la lecture de la retranscription d'une conversation téléphonique entre le président russe Vladimir Poutine et le chef de la Commission européenne Jose Manuel Barroso.

On ne dispose d'aucun détail concernant ce convoi, y compris à quel moment il prendra la direction de l'Ukraine, et la Croix-Rouge n'a pas commenté.

M. Barroso a aussi discuté avec M. Porochenko, mettant l'emphase sur le fait que l'UE est prête «à augmenter son aide à la réponse humanitaire du gouvernement ukrainien ainsi qu'aux organisations humanitaires internationales».

Par ailleurs, plus d'une centaine de prisonniers se sont évadés d'une prison de Donetsk, lundi, quand des roquettes sont tombées sur une prison à haute sécurité du bastion rebelle de l'est de l'Ukraine.

Un porte-parole du conseil municipal de Donetsk, Maxim Rovinsky, a ajouté que les frappes ont aussi tué un prisonnier, en plus d'en blesser trois autres grièvement. Au moins 106 détenus ont profité du chaos pour s'échapper, a-t-il dit, dont certains qui étaient incarcérés pour meurtre et pour viol.

Les forces gouvernementales resserrent leur étau autour de Donetsk depuis une semaine. Les frappes et les morts qui les accompagnent sont devenus des événements quotidiens, et des centaines de milliers de personnes ont choisi de fuir.

Les détenus ont pu s'évader quand un poste électrique qui alimente la prison a été endommagé, provoquant une panne du système d'alarme.

M. Rovinsky a déclaré que des dizaines de détenus, dont certains très dangereux, sont maintenant en liberté dans les rues d'une ville où les armes sont faciles à trouver.

Des responsables ukrainiens affirment que 34 détenus sont rentrés de leur plein gré, mais l'information était impossible à confirmer.

M. Rovinsky a indiqué qu'au moins 10 maisons, commerces et garages ont été endommagés par des roquettes pendant la nuit. Il affirme que 20 000 personnes sont privées d'électricité à Donetsk et que 400 000 résidants ont pris la fuite, sur un total d'un million d'habitants avant la guerre.

L'armée ukrainienne s'affaire à encercler Donetsk et des villes voisines pour couper les rebelles du reste du monde.

PLUS:pc