NOUVELLES

27 employés de Bombardier à Montréal et Toronto sont accusés d'avoir faussement utilisé le titre d'ingénieur

11/08/2014 06:07 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT
PC

Radio-Canada a appris que 27 travailleurs de Bombardier de Toronto et de Montréal sont accusés d'avoir faussement utilisé le titre d'ingénieur. L'Ordre des ingénieurs du Québec a déposé des accusations à la fin du mois de juillet.

Un texte de Julie Marceau Twitter Courriel et de David Savoie Twitter Courriel

L'Ordre des ingénieurs reproche à certains d'entre eux d'avoir usurpé le titre d'ingénieur, d'avoir effectué des tâches réservées aux ingénieurs ou encore d'avoir utilisé le titre d'ingénieur sur des profils professionnels en ligne. Les faits reprochés se seraient produits entre 2011 et 2013.

Au moins quatre des employés ont oeuvré sur la CSeries. On leur reproche d'avoir préparé un rapport intitulé « Cseries FTV configuration requirements » pour des travaux aéronautiques sans être membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

La majorité des employés visés sont accusés d'avoir travaillé sur un projet concernant les biréacteurs d'affaires Global 7000 et Global 8000 sans être membres de l'Ordre.

L'Ordre reproche également à trois employés d'avoir faussement utilisé le titre d'ingénieur sur des réseaux sociaux comme Linkedin.

Quant à Bombardier, l'entreprise est accusée d'avoir « sciemment amené, par une autorisation, un conseil, un ordre ou un encouragement » les employés visés à « exercer une activité professionnelle réservée aux membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec ».

L'Ordre s'est entendu avec Bombardier pour fixer l'amende maximale pour chaque chef d'accusation à 12 000 $. La compagnie est donc passible d'une amende de 300 000 $.

Ce n'est pas la première fois que l'Ordre dépose ce type d'accusation contre une entreprise au Québec, mais c'est la première fois qu'elles sont aussi nombreuses. Bombardier n'a pas encore donné suite à nos appels.

INOLTRE SU HUFFPOST

La CSeries de Bombardier