NOUVELLES

Avec l'hypnotisant "The Knick", Steven Soderbergh revient à la télévision

11/08/2014 03:14 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Le réalisateur Steven Soderbergh, qui a déjà brillé à la télévision l'an dernier avec son film "Ma vie avec Liberace", a présenté ce week-end sa nouvelle série, "The Knick", sur l'univers glaçant d'un hôpital new-yorkais au début du XXe siècle.

"The Knick", surnom de l'hôpital Knickerbocker (fictif), met en scène le docteur John Thackery (Clive Owen), un professeur de chirurgie froid, raciste et drogué, impitoyable avec ses collaborateurs, dans un hôpital au bord de la faillite mais aux techniques médicales innovantes.

Il est inspiré de William Halsted, un médecin américain qui fut à l'avant-garde des techniques d'asepsie, d'anesthésie et de gynécologie.

La cinématographie de Soderbergh, l'un des réalisateurs américains les plus prolifiques, auteur de la série à succès "Ocean's Eleven" ou encore d'"Erin Brokovich" et "Sexe, mensonges et vidéos", oscille entre imagerie datée et anachronismes. Certaines lumières et le sang semblent passés au filtre sépia, mais la musique électronique, ou les vêtements que ne renieraient pas quelques "hipsters", créent le lien avec l'époque actuelle.

Les scènes de chirurgie sont très crues: dans la première, une césarienne tourne mal, la mère et l'enfant décèdent dans une boucherie de scalpels, viscères et placenta sous des flots d'hémoglobine.

Après l'échec de cette opération, le chef du service de chirurgie du "Knick" se suicide, et le docteur Thackery lui succède. Quand le conseil d'administration de l'hôpital tente de lui nommer un adjoint ultra-diplômé noir, le Dr Algernon Edwards, Thackery se révèle aussi idéologiquement réactionnaire qu'il est innovant médicalement: "Vous ne faites pas partie du cirque si le cirque ne veut pas de vous".

Dès le premier épisode de la série, que la chaîne câblée Cinemax diffuse gratuitement sur internet, le personnage de Clive Owen s'annonce fascinant, entre son obsession de parfaire la performance de son hôpital, les mystères de son addiction, et une personnalité d'anti-héros.

Le duel avec le Dr Edwards (André Holland) promet d'être l'un des ressorts dramatiques de la série. "Je ne quitterai pas ce cirque tant que je n'aurai pas appris" toutes ses techniques opératoires, prévient-il.

Retraçant les errements de la chirurgie moderne et le climat social d'il y a un siècle, la série s'annonce comme l'une des plus intéressantes de la saison, alors qu' "Outlander" de la chaîne Starz, "The Leftovers" (HBO), "Extant" (CBS), avec Halle Berry, "Penny Dreadful" (Showtime) et "The Strain" (FX), font également leurs débuts.

ved/are

PLUS:hp