NOUVELLES

Un possible cas d'Ebola mis en quarantaine à Hong Kong

10/08/2014 10:41 EDT | Actualisé 10/10/2014 05:12 EDT

Un Nigérian suspecté d'être atteint du virus Ebola est actuellement en quarantaine à Hong Kong, où l'on craint tout particulièrement une propagation de cette épidémie après avoir été particulièrement touché par le Sras il y a 11 ans.

Un porte-parole du gouvernement de la ville a confirmé qu'un Nigérian de 31 ans était actuellement en quarantaine dans un hôpital et testé pour déterminer s'il est porteur du virus.

"Pour autant que nous sachions, c'est un cas possible d'Ebola. On aura les résultats des examens ce soir", a déclaré dimanche le porte-parole à l'AFP, ajoutant que l'homme était traité à l'hôpital Princess Margaret de la ville.

Selon la radio locale RTHK, le Nigérian était arrivé à Hong Kong jeudi en provenance de son pays d'origine, et a été hospitalisé dimanche matin, souffrant de vomissements.

Densément peuplée de quelque sept millions d'habitants, Hong Kong est particulièrement attentif à la propagation du virus, car la ville est toujours marquée par le Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui avait tué près de 300 personnes il y a 11 ans.

Le 30 juillet, le gouvernement de Hong Kong avait annoncé la mise en quarantaine par mesure de précaution de toutes les personnes en provenance des zones infectées par Ebola et montrant des symptômes de la maladie comme la fièvre, des vomissements ou de la diarrhée.

La semaine dernière, une femme qui présentait des symptômes semblables à son retour d'un séjour au Kenya a été testée négative pour le virus.

Le Nigeria, la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia sont les pays les plus durement touchés par la dernière épidémie, que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère comme la pire épidémie de ce type en quatre décennies.

Le Nigeria a confirmé deux nouveaux cas vendredi de la fièvre hémorragique, souvent mortelle, ce qui porte le nombre total d'infections à treize, dont deux décès, dans ce pays le plus peuplé d'Afrique.

L'OMS a décrété la mobilisation mondiale contre cette épidémie qui frappe l'Afrique de l'Ouest, en la classant vendredi "urgence de santé publique de portée mondiale".

L'épidémie d'Ebola a fait près de 1.000 morts depuis le début de l'année sur près de 1.800 cas (confirmés, probables ou suspectés).

dca/jta/fw/plh

PLUS:hp