NOUVELLES

Les présidents turcs, d'Atatürk à Recep Tayyip Erdogan

10/08/2014 02:57 EDT | Actualisé 10/10/2014 05:12 EDT

Voici la liste des présidents de la République de Turquie de sa création en 1923 jusqu'à la victoire dimanche du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, élu pour la première fois au suffrage universel direct:

- Mustafa Kemal dit Atatürk (1923-1938)

Atatürk est le père fondateur de la Turquie laïque et moderne sur les ruines de l'Empire ottoman. Pendant son long mandat, le califat islamique est aboli et le pays se transforme de fond en comble avec de nombreuses réformes pour atteindre l'objectif de son fondateur: un pays ancré dans les valeurs et les traditions occidentales.

- Ismet Inönü (1938-1950)

Compagnon militaire et idéologique d'Atatürk, Inönü est son héritier naturel. Sa plus grande réussite est de préserver la neutralité de la Turquie pendant la Deuxième guerre mondiale. Il joue un rôle prépondérant dans le lancement du multipartisme en Turquie.

- Celal Bayar (1950-1960)

Bénéficiaire du plan Marshall, la Turquie adhère sous sa présidence à l'Otan en 1952 et envoie des troupes en Corée. Bayar est destitué en 1960 par le premier des quatre coups d'Etat militaires qu'a connu la Turquie. Son Premier ministre conservateur, Adnan Menderes, ainsi que trois autres ministre sont exécutés par la junte. Condamné à mort, sa peine est commuée en prison à vie, avant son "pardon" en 1966.

- Cemal Gürsel (1960-1966)

Chef de la junte militaire, ce général progressiste est au coeur de la rédaction d'une nouvelle constitution, plus libérale, et de la transition vers le pouvoir civil. Victime d'une attaque cérébrale, le Parlement met fin à ses fonctions en 1966.

- Cevdet Sunay (1966-1973)

Un autre général élu chef d'Etat. Sa présidence est marquée par une série de crises politiques et un nouveau coup d'Etat de l'armée en 1971.

- Fahri Korutürk (1973-1980)

Ancien commandant de la marine et ambassadeur, M. Körutürk dirige la Turquie lors de l'invasion de Chypre-Nord par l'armée en 1974. Pendant son mandat, les violences politiques atteignent un pic dont l'armée prend prétexte pour saisir le pouvoir en 1980.

- Kenan Evren (1982-1989)

Chef de la junte, le général Evren édicte une nouvelle Constitution autoritaire. L'ex-homme fort de Turquie, âgé de 96 ans, a été condamné à la prison à vie en juin dernier pour avoir dirigé ce putsch sanglant.

- Türgüt Ozal (1989-1993)

Ce civil remet la Turquie sur la voie de la normalisation politique et développe l'économie de marché. Il pose officiellement la candidature de la Turquie à l'entrée dans la Communauté européenne en 1987 et brise le tabou kurde, avant de décéder d'un arrêt cardiaque toujours controversé.

- Süleyman Demirel (1993-2000)

Vétéran de la politique et sept fois Premier ministre, il voit son mandat agité par une recrudescence des combats entre l'armée et les rebelles séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), dont le chef Abdullah Öcalan est capturé et emprisonné en 1999.

- Ahmet Necdet Sezer (2000-2007)

Ancien chef de la Cour constitutionnelle turque, M. Sezer est un fervent défenseur de la laïcité. Son mandat est marqué de nombreuses tensions avec le Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur), qui a pris le pouvoir en 2002.

- Abdullah Gül (2007-2014)

L'arrivée à la tête de l'Etat de cet ancien militant islamiste, dont la femme est voilée, suscite un bras de fer avec l'opposition laïque. Mais sa personnalité ouverte au dialogue l'impose comme un modéré face à l'intransigeance du Premier ministre Erdogan.

fo-ba/ai

PLUS:hp