NOUVELLES

Les Palestiniens et les Israéliens acceptent une trêve de trois jours

10/08/2014 08:40 EDT | Actualisé 10/10/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Les négociateurs palestiniens et israéliens ont accepté dimanche une proposition égyptienne de tenir un nouveau cessez-le-feu de trois jours dans la bande de Gaza.

Ce développement ouvre la voie à une reprise des négociations afin de conclure une trêve plus longue. Une source appartenant à la délégation palestinienne a précisé que les pourparlers indirects avec les Israéliens devraient commencer dès lundi matin.

Des représentants égyptiens étaient également parvenus à inciter les belligérants à déposer les armes la semaine dernière.

Cependant, au terme d'une accalmie de trois jours, des roquettes avaient été tirées en direction d'Israël et les hostilités avaient repris de plus belle.

Des membres du camp israélien, qui s'exprimaient sous le couvert de l'anonymat, ont confirmé avoir accepté la plus récente offre égyptienne dimanche, mais ils ont précisé qu'ils demeuraient méfiants en raison de la plus récente explosion de violence.

Au Caire, le ministère des Affaires étrangères égyptien a indiqué que la trêve s'était amorcée à minuit (GMT) et qu'elle allait créer un climat propice à la reprise de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Le Hamas s'est engagé dans le conflit afin entre autres de provoquer la fin d'un blocus israélien et égyptien touchant cette enclave palestinienne.

Israël soutient, pour sa part, que cette mesure est nécessaire pour endiguer le trafic d'armes et presse son adversaire de procéder au démantèlement de son impressionnant arsenal.

À ce jour, le face-à-face sanglant a coûté la vie à près de 2000 personnes majoritairement des Palestiniens. Plus de 1900 d'entre eux ont été tués et environ 10 000 autres ont été blessés. Du côté israélien, on dénombre 67 morts dont trois civils.

Les hostilités ont éclaté le 8 juillet dernier avec une opération aérienne menée par Israël. Puis, neuf jours plus tard, des troupes avaient été déployées au sol pour freiner les tirsde roquettes et pour détruire le réseau de tunnels aménagés par le Hamas.

Par ailleurs, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que son pays avait commencé à évacuer des Gazaouis vers la Turquie pour y être soignés. M. Erdogan n'a pas donné de détails, mais l'agence de presse officielle Anadolu a fait savoir qu'une ambulance aéroportée avait décollé dimanche soir en direction d'Israël, dans le but de ramener quatre blessés en Turquie pour que ceux-ci reçoivent des traitements dans un hôpital d'Ankara. Selon l'agence, un enfant fait partie des blessés.

M. Erdogan a annoncé cette évacuation au cours de son discours de victoire, quelques heures après qu'il eut été élu président de la Turquie lors de la première élection présidentielle au suffrage universel direct. Plus tôt cette semaine, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que la Turquie travaillait à établir un corridor aérien pour emmener des blessés graves en Turquie.

PLUS:pc