NOUVELLES

JO-2016 - La Fédération de voile préoccupée par la pollution de la baie de Rio

10/08/2014 03:17 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

La Fédération internationale de voile (ISAF) s'est déclarée "très préoccupée" par la pollution de la baie de Rio, où doivent avoir lieu les épreuves olympiques en 2016, après une semaine de compétition-test.

"Bien que nous ayons constaté beaucoup de progrès, je crois qu'il y a encore beaucoup de travail à faire; la course aux médailles ne peut pas avoir lieu entre les objets (flottants)", a dit samedi Alastair Fox, chef des compétitions de l'ISAF.

La compétition-test, la première des 45 qui seront organisées jusqu'aux JO de 2016, a mis aux prises plus de 320 régatiers de 35 pays, dont les meilleurs mondiaux, dans la baie de Guanabara où sont déversées chaque jour des milliers de litres d'eaux usées non traitées.

Parmi eux, la Néo-Zélandaise Jo Aleh, victorieuse en 470, a souligné qu'elle n'était pas habituée à naviguer dans des eaux aussi sales, tout en reconnaissant que la baie semblait plus propre que l'an passé.

"Lors de l'entraînement que nous avons fait avant les compétitions, il y avait des choses qui s'accrochaient au fond du bateau. Les détritus ralentissent le bateau et menacent de le faire chavirer. C'est ce qui est arrivé aux Néo-Zélandais de la classe Nacra qui naviguaient près du pont (qui traverse la baile vers la ville de Nitéroi)", a raconté Aleh, qui se veut tout de même optimiste pour 2016.

"Nous avons vu un grand changement depuis l'an passé. Nous avons vu dans le port des bateaux qui ramassaient les détritus. Ils ont encore deux ans, c'est long", a-t-elle estimé.

lbc/fbx

PLUS:hp