Huffpost Canada Quebec qc

Heavy MTL 2014: Three Days Grace, The Offspring, Protest The Hero et Metallica (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
HEAVY MTL
FOTOimage

Pennywise

Sous un soleil plombant et une chaleur accablante, le quatuor punk-rock californien a enfilé ses plus grands succès devant une foule relativement dense en milieu d’après-midi. Malheureusement, la qualité sonore n’est vraiment pas au rendez-vous. Si on ne se trouvait pas directement devant la grande scène Heavy, les paroles du chanteur Jim Lindberg étaient quasi inaudibles. On avait l’impression de tout écouter en sourdine. Malgré tout, les chansons « F*ck Authority », « Society » et « Bro Hymn Tribute » arrivent quand même à créer un bon « mosh pit » au centre de la foule. Tous scandaient haut et fort les fameux « oh, oh, oh! » de « Bro Hymn Tribute », enterrant facilement le son de la scène. Sous les chants de ses admirateurs, Lindberg a invité quelques amis sur scène à venir profiter de ce moment mémorable pour eux. Plusieurs, incluant le chanteur, filmaient le public avec leurs appareils mobiles. La foule scandait « Pennywise! Pennywise! », alors que les quatre hommes effectuaient leur sortie de scène. Toujours agréable de revisiter ces vieux classiques rock, mais réellement décevant au niveau de la qualité acoustique.

Three Days Grace

La formation rock ontarienne Three Days Grace a vécu son lot de drame dans la dernière année avec le départ du chanteur Adam Gonthier en 2013. Matt Walst, anciennement chanteur de My Darkest Days et frère du bassiste Brad Walst, a ensuite remplacé Gonthier et a été déclaré membre officiel du groupe en mars 2014. Qu’à cela ne tienne, Les deux Walst, Sanderson et Stock ont réussi à garder leurs admirateurs et c’était évident à voir devant la scène Heavy en fin d’après-midi. Les « vrais » métalleux ont sûrement snobé cette performance trop rock et pas suffisamment métal à leur goût en allant voir des prestations plus « hard » aux petites scènes de l’autre côté du Parc Jean Drapeau, mais la grande masse présente a bien participé. C’est sur les notes de « Bang Bang (My Baby Shot me Down) » de Nancy Sinatra que le quatuor a fait son entrée et a ensuite entamé l’excellente « Just Like You ». Bras et poings en l’air, le public suivait avec précision le rythme et les paroles chantées par Walst. Puis ils ont revisité leurs meilleurs succès des dix dernières années avec « Chalk Outline », « Home », « The Good Life » (avec intro de The Beautiful People de Marilyn Manson), « Animal I Have Become » et « Riot ». Ils ont joué une nouvelle chanson intitulée « Pain Killer ». Le groupe a également eu droit à des « Three Days Grace! » scandés à répétition par la foule sous les yeux satisfaits de Walst et de ses comparses.

Protest The Hero

Un autre excellent groupe canadien a mis les pieds sur scène samedi au Parc Jean Drapeau, la formation métal progressif Protest The Hero. Une foule impressionnante s’est amassée devant la scène de l’apocalypse pour venir entendre le quatuor originaire de Whitby en Ontario. L’unique décor était un immense drap de fond avec la couverture de leur dernier album intitulé « Volition » sorti en octobre 2013. Dès les premières notes, les ballons de plage rouges et blancs virevoltent dans la foule et le chanteur Rody Walker captive son public avec sa voix unique. Une fois de plus, la sonorité n’est pas idéale. On entend parfaitement bien la musique et les prouesses de Luke Hoskin à la guitare, mais la voix de Walker n’est pas assez forte pour être appréciée à sa juste valeur. Cela n’empêchera en rien la foule de s’agiter fébrilement sur « Bloodmeat » et « Mist » sous les jets d’eau propulsés par la sécurité devant.

The Offspring

De retour aux scènes principales, les légendaires groupes Voivod et Anthrax ont tour à tour foulé les planches des scènes Heavy et Molson Canadian devant une marée de monde s’installant graduellement pour écouter Metallica en fin de soirée. Sous un superbe couché de soleil, les multiples « mosh pits » prenaient de l’ampleur au son des classiques d’Anthrax. Malgré ses 53 ans, le chanteur New-Yorkais Joey Belladonna avait beaucoup d’énergie à revendre, au grand plaisir de tous ses fervents admirateurs.

Puis c’était enfin au tour d’un autre groupe punk-rock californien de faire des siennes sur la scène Heavy. The Offspring célébrait hier avec Montréal les vingt ans de leur album « Smash » qui renferme certains de leurs plus grands succès en carrière. Le quatuor a donc choisi pour l’occasion de fêter en jouant l’intégral de l’album certifié sept fois platine aux États-Unis. À ce moment-ci de la journée, circuler dans la foule est devenu un défi extrêmement difficile à relever. La masse dense de gens tentant aussi bien que mal de se rapprocher de la scène Molson Canadian pour la prestation très attendue de Metallica.

L’ambiance est tout de même très festive partout sur le site et plusieurs dansent et chantent les paroles des chansons de « Smash » qui rappellent certainement beaucoup de souvenirs de jeunesse à plusieurs. Une mer de bras s’élève devant la scène Heavy sous les yeux ébahis du chanteur Dexter Holland. Un gigantesque « mosh pit » de plusieurs centaines de personnes s’est formé pendant « Bad Habit », c’était des plus impressionnant à voir. Plusieurs objets ont surfé sur la foule pendant la prestation, donc un petit bateau de sauvetage gonflable et aussi un homme déguisé en banane. Tout pour le divertissement!

« Come Out and Play », « Self Esteem », « Gotta Get Away » et « What Happened to You? » ont aussi obtenu les meilleures réactions de la part de l’immense public présent. Après une courte intermission de musique cha cha de deux minutes, le quatuor est revenu sur scène jouer quelques succès dont « All I Want », « Why Don’t You Get a Job » et « The Kids Aren’t Alright ». Une célébration réussie sur toute la ligne.

Metallica

L’attente interminable pour certains était enfin terminée. Le groupe culte Metallica était enfin là et quelques minutes avant leur arrivée sur la scène Molson Canadian, la fébrilité était à son paroxysme. Qu’on soit métalleux ou non, c’était un moment historique à ne pas manquer. Dans le cadre de leur tournée Metallica by request, la formation heavy métal américaine a demandé à tous ses fans dans chaque ville de voter pour leurs chansons préférées. Celles qui obtiendraient le plus grand nombre de votes allaient former la liste de chansons jouées par Hetfield, Hammet, Ulrich et Trujillo.

L’excitation de la gigantesque foule était palpable alors que les visages des quatre membres du groupe ont fait leur apparition sur les écrans géants aux abords de la scène. Question de faire monter le niveau d’adrénaline encore un peu, les quatre musiciens ont enregistré une vidéo à saveur humoristique pendant lequel ils nomment certaines des pièces qu’ils vont jouer pendant la soirée. Un film western est ensuite apparu sur les écrans sous les notes de « The Ecstasy of Gold » d’Ennio Morricone. Les dizaines de milliers de personnes entassées dans l’immense parc jusqu’au haut de la colline juchée par la grosse enseigne lumineuse Heavy MTL n’en pouvaient plus. C’était l’euphorie complète.

Et c’est sous les notes de « Blackened » que James et ses comparses ont effectué leur entrée triomphale. Pas un seul bras n’était pas dans les airs. La scène colossale était entourée de deux énormes écrans formés de chaque côté par quatre larges bandes verticales. Six immenses bandes formaient l’écran central au fond, au-dessus d’un très haut podium occupant toute la largeur de la scène derrière la batterie de Lars Ulrich. Pour en rajouter encore plus à l’effet d’ampleur, une très grande passerelle ovale s’étendait devant le centre de la scène. Au milieu de l’ovale se trouvaient quelques centaines de fans chanceux qui pouvaient profiter de toute l’action centrale. Deux petits groupes de personnes ayant gagné un concours sur le fanclub de Metallica se trouvaient directement sur la scène au fond de chaque côté du podium. Une chance vraiment exceptionnelle.

Cette fois, la qualité sonore était parfaite. La voix de Hetfield atteignait chaque note à la perfection et on a pu se délecter de chaque doigté magique de Hammet et Trujillo. Ulrich, malgré un visible coup de vieux, n’était pas en reste et a solidement livré la marchandise. Ils étaient définitivement en pleine forme. Le concept du spectacle était vraiment parfait pour ce type d’événement magistral. James, Kirk et Rob se promenaient sans cesse d’un côté à l’autre de la scène, du podium et de la passerelle pendant les chansons. Un couplet ici, un refrain là-bas, tout le monde a pu bien voir apprécier le talent incommensurable des membres de Metallica.

Succès après succès se sont enfilés et on en voulait toujours encore. C’était véritablement une performance idéale montée sur mesure par les plus grands admirateurs du groupe. On ne pouvait rêver mieux. « Sad But True » et « Battery » ont été introduites par deux fans directement sur la scène aux côtés de Hetfield. Le chanteur les a laissé s’approcher, se présenter et leur a chacun fait un petit brin de jasette. Parions que ces deux jeunes hommes vont rêver à ce moment de leur vie encore longtemps. Kirk Hammet a épaté la galerie avec ses nombreux solos de guitare absolument effarants, notamment pendant « Ride The Lightning » pour ne nommer que celle-là.

À plusieurs reprises pendant la soirée, Hetfield a consulté le résultat d’un vote par message texte ou le public était invité à choisir parmi trois chansons : « The Four Horsemen », « Fuel » et « Fight Fire With Fire ». Ce sera « The Four Horsemen » qui remportera la palme et sera jouée pendant le rappel. Pendant la pièce instrumentale « Orion », il a été très beau de voir Hetfield, Hammet et Trujillo jouer les trois ensemble en formation l’un à côté de l’autre. Une image très puissante qui restera certainement gravée en mémoire pour plusieurs. Tous les classiques y sont passés : « Master of Puppets », « The Unforgiven », « One », « Nothing Else Matters » et aussi en finale avant le rappel « Enter Sandman » bien évidemment.

« One » a de loin été la plus impressionnante visuellement avec son introduction de lasers projetés de la scène partout à travers le ciel et la foule. Des images d’ombres de soldats noirs et blancs en bande dessinée qui défilaient de droite à gauche sur les écrans se transformant ensuite en abominables squelettes sur fond rouge nous hypnotisaient tout au long de la pièce mythique. Malgré la chaleur, on ne pouvait que frissonner.

En guise de rappel, « Creeping Death », « The Four Horsemen » et « Seek & Destroy » ont terminé cette époustouflante soirée. Plusieurs peuvent enfin rayer cet item de leur liste de vie : voir Metallica en concert au moins une fois, c’est fait! Et comme l’a si bien dit Hetfield en début de spectacle : « S’il y a le mot Heavy dans le nom du festival, c’est qu’on doit être là pas vrai? » Il n’aura jamais si bien dit. Ce sera bien difficile pour les prochaines années d’égaler cela. À suivre ce soir entre autres avec Bad Religion, Twisted Sister, Lamb of God et Slayer.

Pour consulter la liste complète des votes de Montréal pour Metallica on Request, cliquez ici :


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Heavy MTL 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction