NOUVELLES

Donetsk, un fief des rebelles pro-russes, a été le théâtre d'affrontements

10/08/2014 10:38 EDT | Actualisé 10/10/2014 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - Les combats ont fait rage, dimanche, à Donetsk, une ville de l'est de l'Ukraine, en dépit du fait que les rebelles pro-russes avaient réclamé un cessez-le-feu afin de prévenir ce qu'ils qualifient de «catastrophe humanitaire».

De leur côté, les autorités nationales ont exigé à la place que les insurgés se rendent.

Une personne a été tuée et dix autres ont été blessées en raison d'un pilonnage qui a commencé en matinée et qui s'est poursuivi durant la journée, selon Maxim Rovinsky, un porte-parole du conseil municipal.

Durant une conférence de presse tenue à Kiev, Andriy Lysenko, un représentant du Conseil national ukrainien de la sécurité et de la défense, a affirmé que la seule façon pour les rebelles de s'en tirer serait de «déposer les armes et d'abandonner». Il a également dit que les insurgés n'ont pas réellement envoyé de signal pour démontrer leur volonté de collaborer.

Une détérioration des conditions a été observée à Donetsk, le plus important fief des rebelles dans l'est de l'Ukraine.

Des journalistes de l'Associated Press ont entendu pas moins de 25 explosions aux alentours de midi. Plus de dix édifices résidentiels, un hôpital et un commerce ont été lourdement endommagés durant la nuit et des autobus brûlaient toujours en avant-midi.

Au moins 300 000 citoyens de Donetsk ont pris la fuite en raison des violences. En temps normal, la ville compte environ un million d'habitants.

Depuis le mois d'avril, les heurts entre les forces gouvernementales de l'Ukraine et les rebelles pro-russes ont entraîné la mort de plus de 1300 personnes selon un décompte des Nations Unies.

PLUS:pc