NOUVELLES

Un tribunal égyptien dissout le parti polique des Frères musulmans

09/08/2014 03:24 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Le plus important tribunal administratif d'Égypte a annoncé samedi qu'il avait dissous le parti politique du groupe banni des Frères musulmans et ordonné la liquidation de ses actifs.

Cette décision contre le Parti de la liberté et de la justice est la plus récente manoeuvre contre le groupe islamiste fondé il y a 86 ans. Elle survient également à l'approche d'élections parlementaires, qui devraient avoir lieu plus tard cette année, et empêche le groupe de tenter de réinsérer la vie politique un an après que son leader, le président Mohamed Morsi, eut été renversé par l'armée.

Le parti a été fondé en 2011 par les Frères musulmans, un groupe islamiste égyptien fondé en 1928, après que le président Hosni Moubarak eut été renversé par un mouvement populaire. La branche politique des Frères musulmans avait ensuite eu l'avantage lors des élections législatives suivantes.

L'Agence de presse du Moyen-Orient a indiqué que la décision de la Cour suprême administrative était finale et qu'il ne pouvait pas y avoir d'appel.

Le Parti de la liberté et de la justice a indiqué par le biais d'un communiqué que sa dissolution n'allait pas étouffer les idéaux du groupe.

Le tribunal, dirigé par le juge Fareed Tanaghu, a expliqué que l'affiliation du parti avec un groupe supranational — les Frères musulmans et ses branches internationales — nuisait à «l'unité nationale, la paix sociale, le système démocratique et menaçait la sécurité nationale de l'Égypte».

PLUS:pc