NOUVELLES

Les Pygmées congolais revendiquent leurs droits dans les rues de Kinshasa

09/08/2014 12:07 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

Des centaines de Pygmées ont manifesté samedi à Kinshasa pour dénoncer la discrimination dont ils sont victimes de la part d'autres communautés et appeler à une cohabitation pacifique, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Cette manifestation vise notamment à soutenir la proposition de loi, déposée sur le bureau de l'Asemblée, sur "la protection et promotion des droits des peuples autochtones pygmées", a indiqué Patrick Sayidi, coordonnateur de la Dynamique des groupes des peuples autochtones (DGPA).

"Nous voulons que cette loi soit inscrite à l'ordre du jour de la prochaine session" parlementaire, a-t-il ajouté.

La marche était organisée a l'occasion de la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones.

Les Pygmées sont un peuple de chasseurs-cueilleurs que l'on trouve en République démocratioque du Congo (RDC), en Centrafrique, au Congo, au Cameroun ou encore au Gabon. Leur mode de vie est menacé par la déforestation, les mines, l'extension des terres agricoles et l'exploitation des multinationales.

Malgré des avancées, les Pygmées restent largement discriminés et méprisés par les autres ethnies, dites "bantoues", qui les exploitent contre une rémunération faible ou en nature - comme des cigarettes ou de l'alcool, favorisant les addictions.

"Le Pygmée est encore assujetti au Bantou, ce qui n'est pas juste. Nous réclamons des relations d'égal à égal et les mêmes droits", a souligné Patrick Sayidi.

Pour lui, les autres ethnies vivant en RDC doivent "conjuguer leurs efforts pour mettre fin à la marginalisation dont souffrent les Pygmées".

Les manifestants ont également plaidé pour une cohabitation "pacifique" entre Pygmées et les autres ethnies dans la province du Katanga (sud-est).

"Nous dénonçons les tueries dont sont victimes nos frères au Katanga", a indiqué Yvette Kakumu, originaire de la communauté pygmée de la province du Bandundu (ouest).

Sur leur passage, les Pygmées étaient l'objet de curiosité des Bantous qui découvraient que la communauté pygmée n'était pas constituée seulement de personnes de petite taille.

La marche a pris fin non loin du Palais du peuple, siège du Parlement où un concert populaire a été donné par le célèbre orchestre Wenge Musica.

Regret des organisateurs: aucune autorité devant le Palais du Peuple pour écouter leurs doléances.

mbb/hab/jmc

PLUS:hp