NOUVELLES

La Turquie rejette l'idée d'attaquer les islamistes dans les nord de l'Irak

09/08/2014 09:37 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

ANKARA, Turquie - Le ministre turc de la Défense a écarté samedi la possibilité d'une intervention militaire turque contre les combattants de l'État islamique en Irak, et a affirmé que son pays n'était pas impliqué dans les frappes américaines contre des extrémistes près de la capitale régionale kurde d'Erbil.

Lors d'un passage dans la province de Sivas, dans le centre de l'Anatolie, le ministre Ismet Yilmaz a fait savoir à des journalistes que son pays n'avait pas offert «d'appui aux États-Unis jusqu'à maintenant». Il a invoqué la responsabilité d'Ankara envers les 49 citoyens turcs pris en otage dans le consulat de Turquie à Mossoul, en juin. Parmi ces otages, on compte du personnel diplomatique, des forces spéciales, des policiers et des enfants.

En raison de cette situation, a poursuivi M. Yilmaz, «il nous est impossible d'agir autrement».

Le vice-président du Parti de la justice et du développement (au pouvoir), Mehmet Ali Sahin, a indiqué que la santé et le destin des otages était «plus important pour nous que tout le reste», selon l'agence de presse officielle turque Anadolu.

M. Sahin aurait d'ailleurs déclaré vendredi soir à l'agence que le gouvernement craignait pour la sécurité des otages en raison des bombardements.

PLUS:pc