NOUVELLES

Ebola: les résultats des tests d'un patient en Ontario sont attendus dimanche

09/08/2014 08:36 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT
PC

BRAMPTON, Ont. - Des responsables de la santé publique en Ontario ont indiqué qu'ils s'attendaient à recevoir dimanche les résultats des tests menés sur un patient souffrant de symptômes s'apparentant à ceux de la grippe, qui sont aussi similaires à ceux du virus Ebola.

Le patient a été placé en isolement dans un hôpital de Brampton, près de Toronto, mais les responsables ont précisé qu'il s'agissait strictement de mesures préventives. Aucun diagnostic n'a encore été établi.

Les responsables ont mentionné qu'ils avaient pris ces mesures puisque le patient est récemment revenu du Nigeria, un des pays d'Afrique de l'Ouest touchés par la fièvre hémorragique.

Cependant, ils ont rappelé que les symptômes de l'Ebola sont aussi semblables à ceux de maladies plus courantes, comme le paludisme ou la grippe.

Des échantillons ont été envoyés au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg, la seule installation au Canada pouvant effectuer ce travail.

Les responsables de la santé publique ont indiqué qu'ils étaient en état «d'alerte renforcée», tout en précisant que l'Ebola représentait un faible risque pour les Canadiens.

Le ministre ontarien de la Santé Eric Hoskin, un médecin ayant de l'expérience en santé publique, s'est dit persuadé de la capacité de la province à faire face à d'éventuels cas d'Ebola. Il a souligné que les symptômes du virus étaient très semblables à ceux de plusieurs autres maladies.

La fièvre hémorragique Ebola est une maladie grave mais rare qui peut infecter tant les humains que les primates non humains. Le virus est contagieux et se propage par le contact direct avec les fluides corporels d'une personne qui présente des symptômes: sang, sueur, salive, urine et excréments.

Dans les premiers stades, l'Ebola cause des symptômes non spécifiques semblables à ceux de la grippe ou du paludisme, une maladie très répandue en Afrique. L'Ebola cause notamment de la fièvre, des vomissements, des douleurs musculaires et des hémorragies qui peuvent provoquer la mort dans une proportion allant jusqu'à 90 pour cent des cas.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'actuelle épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui a fait au moins 961 morts, est la pire jamais enregistrée dans le monde.

La fièvre hémorragique est d'abord apparue au mois de mars en Guinée, avant de se propager à la Sierra Leone, au Liberia et plus récemment au Nigeria, qui a déclaré l'état d'urgence vendredi pour freiner la propagation du virus.

Il y a eu plusieurs fausses alertes à l'Ebola au cours des dernières semaines, notamment au Royaume-Uni et à Hong Kong. Les États-Unis ont mené des examens sur 22 patients suspects, mais aucun cas n'a été confirmé à l'intérieur du pays jusqu'à maintenant. Deux professionnels de la santé américains, infectés alors qu'ils prodiguaient des soins aux malades au Liberia, ont toutefois été rapatriés dans un hôpital d'Atlanta, où ils bénéficient d'un traitement expérimental.

L'Agence de la santé publique du Canada recommande aux Canadiens d'éviter tout voyage non essentiel en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone à cause de l'épidémie. Les personnes qui se rendent au Nigeria devraient prendre des mesures de précaution particulières, notamment en évitant tout contact avec des personnes souffrant de l'Ebola ou d'affections inconnues.

L'Organisation mondiale de la santé a déclaré vendredi que l'épidémie représentait une urgence de santé publique de portée internationale et qu'une réponse extraordinaire serait nécessaire pour en freiner la progression.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'Ebola fait des morts