NOUVELLES

Ebola: la Guinée ferme ses frontières terrestres avec Liberia et Sierra Leone

09/08/2014 11:59 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

La Guinée a annoncé samedi la fermeture de ses frontières terrestres avec le Liberia et la Sierra Leone pour tenter d'enrayer la propagation de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola affectant ces pays d'Afrique de l'Ouest.

"La Guinée a décidé de la fermeture provisoire de ses frontières terrestres avec ses voisins du Liberia et de la Sierra Leone", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara.

"Ceci est momentané, le temps que nous harmonisions notre manière de lutter contre cette possibilité de propagation du virus", a-t-il précisé.

Il a indiqué que le gouvernement allait se réunir la semaine prochaine sur l'éventualité d'une instauration de l'état d'urgence sanitaire dans son pays, une mesure d'exception déjà en vigueur en Sierra Leone, au Liberia et au Nigeria, le quatrième pays affecté par l'épidémie, qui s'est déclarée en début d'année en Guinée.

"Dès le début de l'épidémie, la Guinée a été la première à demander la mise en quarantaine d'un certain nombre de localités, mais cela lui a été fortement déconseillé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) elle-même. Il n'était pas question (alors) de fermer les écoles, les marchés, donc nous avons tenu compte des spécialistes", a assuré le ministre Camara.

L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus grave de toute l'histoire du virus depuis sa découverte en 1976 en Afrique centrale.

Elle a fait plus de 960 morts sur près de 1.800 cas confirmés, probables et suspects dans quatre pays, essentiellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Le Nigeria a dénombré 13 cas, dont deux mortels, selon le dernier bilan de l'OMS.

Le bilan pour la Guinée est de 495 cas dont 367 mortels, d'après l'OMS et le gouvernement guinéen, qui a précisé que 94 personnes admises dans des centres anti-Ebola à travers le pays en sont sorties guéries.

bm-cs/tmo

PLUS:hp