NOUVELLES

Canada: allègement de l'interdiction de consommer l'eau après une pollution

09/08/2014 06:59 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

L'interdiction de consommer l'eau du robinet après une pollution aux métaux lourds en Colombie-Britannique a été levée partiellement samedi, a annoncé le gouvernement de la province de l'ouest canadien.

La rupture lundi d'une digue d'un bassin de décantation d'eaux usées d'une mine de cuivre et d'or avait provoqué le déversement de 10 millions de mètres cubes d'eau et de 4,5 millions de mètres cubes de sable fin avec des produits hautement toxiques dans l'ensemble du réseau hydrographique - entre le lac Quesnel et le lac Polley, jusqu'à sa confluence avec la rivière Frazer.

"Après les résultats des derniers tests", le ministère de la Santé autorise à nouveau l'utilisation de l'eau courante pour les populations alimentées à partir de l'eau de la rivière Quesnel en aval du lac, soit la grande majorité des habitants de la petite bourgade de Likely.

Les immenses quantités d'eau et de résidus qui s'étaient échappés du bassin de décantation ont véhiculé des métaux ou des produits chimiques comme le sélénium, l'arsenic, le plomb, le cadmium ou encore le mercure, autant de produits toxiques pour la santé humaine.

Les dégâts provoqués sur l'environnement sont conséquents. Ainsi, la largeur du lit du petit ruisseau d'Hazeltine creek, proche de la mine exploitée par Imperial Metals, qui est habituellement de 1,50 mètre est passée à 45 mètres. Ce ruisseau, lieu privilégié de pontes pour les saumons rouges et d'autres espèces de poissons, ne sera plus fréquenté par ces dernières pendant plusieurs années, ont estimé les associations écologiques.

Les autorités sanitaires lèveront les interdictions restantes en fonction des tests qui continuent à être menés.

mbr/myl

PLUS:hp