NOUVELLES

Syrie: les jihadistes capturent une importante base de l'armée dans le nord (ONG)

08/08/2014 02:26 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Les jihadistes de l'Etat islamique (EI) se sont emparés dans la nuit de jeudi à vendredi de la Brigade 93, importante base de l'armée syrienne dans la province septentrionale de Raqa, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'EI a capturé la Brigade 93 après avoir mené triple attentat suicide mercredi au début de l'attaque et de violents combats contre l'armée, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'ONG.

Selon lui, l'EI mobilisait ses troupes pour se préparer à attaquer l'aéroport militaire de Tabqa, dernier bastion du régime de Bachar al-Assad dans la province de Raqa.

La province est depuis février en grande majorité aux mains de ce groupe extrémiste qui en avait chassé les rebelles qui se battent contre le régime d'Assad.

En juillet, l'EI avait pris la Division 17, une autre base de la région où au moins 85 soldats ont été tués au combat ou exécutés sommairement peu après, selon l'OSDH.

Dans les combats de la Brigade 93, "36 soldats ont été tués, certains décapités, d'autres dans les affrontements et le triple attentat suicide", a indiqué l'OSDH.

Du côté des jihadistes, au moins 15 ont péri dont les trois kamikazes qui se sont fait exploser à l'entrée et autour de la base au début de l'attaque.

"Lors de son investiture, Assad avait promis de reprendre Raqa. Non seulement il ne l'a pas fait mais en plus il a perdu ses bases", a indiqué M. Abdel Rahmane.

Dans son discours d'investiture après sa réélection pour un troisième mandat, M. Assad s'était engagé à "libérer Raqa des terroristes", mot utilisé par son régime pour désigner tous ses ennemis qui cherchent à le renverser depuis mars 2011.

La guerre en Syrie, où des manifestations anti-régime avaient dégénéré en insurrection armée puis en conflit généralisé, est devenu de plus en plus complexe au fil des mois.

Les fronts se sont multipliés, les rebelles combattant à la fois le régime et les jihadistes de l'EI qu'ils accusent de volonté hégémonique.

Et depuis la proclamation par l'EI d'un "califat" sur les zones qu'il contrôle en Syrie et en Irak, des affrontements ont opposé le groupe extrémiste aux troupes du régime, notamment dans le nord du pays.

La guerre en Syrie a fait plus de 170.000 morts, selon l'OSDH.

ram/hj

PLUS:hp