NOUVELLES

Le portefeuille d'une citoyenne de Rouyn-Noranda est retrouvé en Outaouais

08/08/2014 07:07 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Une citoyenne de Rouyn-Noranda a eu toute une surprise la semaine dernière quand une dame de l'Outaouais lui a téléphoné pour lui dire qu'elle avait son porte-monnaie entre les mains.

Manon St-Jean, de Rouyn-Noranda, cherchait son porte-monnaie depuis près d'une semaine lorsqu'elle a écouté, samedi dernier, le message téléphonique d'une dame qu'elle ne connaissait pas. « Je gardais espoir [de retrouver mon porte-monnaie] », confie celle qui, après avoir fouillé la maison, la voiture et être retournée dans les lieux qu'elle avait fréquentés, a pensé qu'elle l'avait peut-être « recyclé » par inadvertance.

Remonter la filière du recyclage

« Au retour à la maison samedi, j'avais un message d'une dame de Hull [maintenant fusionnée à Gatineau] sur mon répondeur : ''Madame St-Jean, on a en main votre porte-monnaie, s'il-vous-plaît, nous rappeler'' », résume l'enseignante de Rouyn-Noranda.

Après avoir raccroché avec la bonne samaritaine que Manon St-Jean a su qu'elle avait bien fait de garder espoir et de ne pas faire annuler toutes ses cartes personnelles.

Car le conjoint de la dame de l'Outaouais travaille chez Tricentris, la compagnie qui traite les matières recyclables de plusieurs citoyens de l'Abitibi-Témiscamingue, dont ceux de Rouyn-Noranda, depuis la fermeture de Service Sani-Tri, en novembre dernier. Chaque semaine, cinq camions remplis du contenu des bacs bleus de citoyens de Rouyn-Noranda, soit l'équivalent d'une centaine de tonnes de matières recyclables, filent donc vers Tricentris, dans l'Outaouais. L'entreprise trie la matière et ce qui est réutilisable est expédié sur les marchés du recyclage, précise la Ville de Rouyn-Noranda sur son site Internet.

Un employé a vu passer le porte-monnaie sur une courroie de l'entreprise outaouaise, où un tri des matières recyclées est effectué. Et il s'est dit que le précieux objet ne devait pas être au bon endroit. À l'aide des informations contenues dans le portefeuille, sa femme a pu retracer Manon St-Jean jusqu'à Rouyn-Noranda et lui faire parvenir le portefeuille en l'expédiant par autobus.

Croire en la bonté humaine

Manon St-Jean est très reconnaissante envers le couple de Gatineau qui lui a rendu son porte-monnaie... et aurait même payé les frais d'expédition par autobus, soit environ 30 dollars! Cartes de crédit, d'assurance-maladie, permis de conduire : le porte-monnaie de Manon St-Jean contenait effectivement bien des morceaux de sa vie et est revenu avec toutes ses pièces. « Je n'ai pas fondu en larmes, mais pas loin. J'étais vraiment heureuse, confie Manon St-Jean. Je lui ai dit, écoutez madame, je ne peux pas croire qu'il y ait encore des gens honnêtes », poursuit l'enseignante avant d'ajouter qu'elle a envoyé des fleurs et de bons mots au couple. « Et c'est certain que si je vais là-bas, je vais lui faire l'accolade, je vais cogner à sa porte! C'est une histoire triste qui a bien fini! »

Jointe au téléphone, la secrétaire de chez Tricentris a été surprise d'apprendre la nouvelle. Celle qui est responsable de retracer les propriétaires de passeports, portefeuilles et autres objets de valeur que les employés de Tricentris trouvent dans les matières recyclables estime que de tels cas arrivent de trois à quatre fois par année. « Si ça m'arrivait, j'aimerais qu'on me le retourne », a-t-elle dit, mentionnant également le cas récent d'une clé à puce réacheminée à son propriétaire par l'entremise d'un concessionnaire automobile de la région.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?


INOLTRE SU HUFFPOST

5 nouveaux usages pour recycler...