NOUVELLES

Maltraitance d'enfants par un couple: la mère est libérée mais pas le père

08/08/2014 02:09 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

SHERBROOKE, Qc - Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a accepté, vendredi, de remettre en liberté la femme d'un couple accusé d'avoir maltraité ses enfants, mais le père lui, devra demeurer derrière les barreaux.

De nombreuses accusations pèsent sur le couple, notamment de négligence criminelle ayant causé des lésions, de voies de fait avec lésions, de séquestration et de ne pas avoir fourni les soins nécessaires à un enfant, en l'occurrence leur fils de 5 ans.

Le père, cependant, fait aussi face à des accusations d'inceste, d'agression sexuelle, d'attouchement sexuel et d'incitation à des contacts sexuels à l'endroit de ses filles.

Le juge Chapdelaine a estimé que le père, âgé de 33 ans, représentait un risque de récidive et qu'en plus, sa remise en liberté serait de nature à miner la confiance du public envers le système judiciaire étant donné la gravité des accusations.

En plus du garçon de 5 ans, le couple a deux filles de 4 et 6 ans et le père a également une fille de 14 ans issue d'une autre union.

La mère, qui est âgée de 26 ans, est enceinte. Elle devra se soumettre à plusieurs conditions, notamment de ne pas entrer en contact avec les victimes et se soumettre à un couvre-feu.

La preuve présentée lors de l'enquête sur remise en liberté provisoire est frappée d'un interdit de publication.

La suite des procédures a été fixée au 4 septembre.

(Bertrand Gosselin - Cogéco Sherbrooke)

-

PLUS:pc