NOUVELLES

Les Williams s'offrent un 25e rendez-vous en demi-finales de la Coupe Rogers

08/08/2014 03:09 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le duel tant attendu entre les deux soeurs Williams aura finalement lieu en demi-finales de la Coupe Rogers, les deux Américaines ayant remporté leur quart de finale respectif. Serena a d'abord signé un gain de 4-6, 7-5, 7-5 au terme d'un épique duel face à Caroline Wozniacki, avant que Venus ne comble également un retard d'un set pour battre l'Espagnole Carla Suarez Navarro 4-6, 6-2, 6-3.

Ce face-à-face sera le 25e entre les deux soeurs. Serena a remporté 14 de ces matchs contre sa soeur aînée.

Serena en a d'abord eu plein les bras face à Wozniacki, mais la favorite des Internationaux du Canada a finalement eu le dessus au terme de deux heures et 41 minutes de dur labeur. La championne en titre avait indiqué que ce match face à la 11e tête de série serait son plus difficile du tournoi. Elle ne s'était pas trompée.

«C'est simple, elle fait tout bien, a dit l'Américaine de 32 ans. Elle est très rapide, renvoie plusieurs balles et vous force à frapper toujours un coup de plus. Elle a fait un excellent travail pour garder son nombre de fautes directes très bas.»

Championne de la Coupe Rogers en 2010, Wozniacki a dicté le ton pendant la première moitié de ce duel. Elle a inscrit l'unique bris de la première manche, au cinquième jeu, faisant ainsi perdre un premier set depuis le début de la compétition à la première raquette mondiale.

«Je commettais beaucoup de fautes directes, a fait remarquer Williams. Je me suis dit que je devais continuer de me battre. J'espérais pouvoir tenir le coup et finalement obtenir une occasion de briser son service. Je voulais juste continuer à faire du mieux que je le pouvais.»

Wozniacki a maintenu cette cadence jusqu'au huitième jeu de cette deuxième manche, mais c'est alors qu'elle a connu ses premiers ratés du match. Serena en a profité pour remporter sept points consécutifs, inscrivant un premier bris au passage, et renverser la vapeur en prenant les devants 5-4.

Qu'à cela ne tienne, la Danoise a eu la chance de provoquer la tenue du bris d'égalité en servant avec un retard de 6-5, mais trois coups imprécis ont plutôt donné un deuxième bris à l'Américaine et lui ont permis de provoquer la tenue d'un set ultime.

Serena s'est imposée dans ce début de troisième manche, signant le premier bris pour prendre les devants 2-0, mais elle a cédé les deux jeux suivants à son adversaire, si bien que les deux joueuses se sont retrouvées à la case départ. Wozniacki a comblé un nouveau retard de deux jeux pour faire 4-4, mais elle a concédé un autre bris au 12e, son cinquième du match, pour permettre à Serena de progresser en demi-finale.

«C'est certain que de perdre 7-5 à la troisième manche fait mal, a admis Wozniacki. (...) Ce sont les petits détails qui ont fait la différence. Elle a sorti de puissants services quand elle en avait besoin. Elle a réussi plusieurs as. Malgré tout, ç'aurait pu aller d'un côté comme de l'autre. J'avais le bris au deuxième set et je n'ai pas pu le conserver.»

Suarez Navarro perd ses moyens

Venus a de son côté profité de la baisse de régime de Suarez Navarro, qui s'est effondrée au deuxième set.

«Après le premier set, j'ai tenté de faire de mon mieux pour contrôler le rythme, car elle me faisait courir un peu partout jusque-là, a-t-elle indiqué. C'est très difficile de gagner des matchs de cette façon. Alors, j'ai essayé de demeurer en contrôle des échanges autant que j'ai pu.»

Sans vouloir enlever quoi que ce soit au retour de Venus, il est cependant possible d'affirmer que Suarez Navarro, 14e tête de série, a laissé filer un match qui était tout à fait à sa portée.

Après avoir remporté le premier set et inscrit un troisième bris de service pour se forger une avance de 2-0 dans la deuxième manche, l'Espagnole a perdu ses cinq services suivants, ce qui a permis à l'Américaine de 34 ans de combler le retard d'un set et de se forger une confortable avance de 4-1 dans la manche ultime.

«Quand je suis fatiguée, je sers vraiment mal. Je ne suis pas très grande et je dois vraiment frapper la balle le plus haut possible, la balle doit passer par-dessus le filet. Ce n’est déjà pas facile quand je suis en forme, mais quand je suis fatiguée, c’est pire, a candidement expliqué Suarez Navarro. La différence avec (jeudi), c’est que (jeudi) j’ai très bien servi et j’ai gagné beaucoup de points avec mon service, pas (vendredi).»

Les statistiques confirment cette explication: Suarez Navarro n'a réussi qu'à passer 58 pour cent de ses premières balles, en plus de commettre neuf doubles fautes. Sur ce point, Venus n'a guère fait mieux, avec 53 pour cent de succès et huit doubles fautes. Mais là où Suarez Navarro a surtout été l'artisane de son propre malheur, c'est en ne remportant que 33 points (55 pour cent) sur ses premières balles.

Si l'Espagnole a repris un peu de poil de la bête en remportant les deux jeux suivants, elle a consenti un septième bris dans ce match à Venus au huitième jeu. Après avoir sauvé une balle de bris, Venus a confirmé le rendez-vous avec sa cadette après 2:12 de jeu.

PLUS:pc