NOUVELLES

Les combats reprennent à Gaza après une trêve de trois jours

08/08/2014 08:02 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

GAZA, Territoire palestinien - Les attaques transfrontalières entre Israël et le Hamas ont repris de plus belle vendredi, après la fin d'une trêve de trois jours et après que des pourparlers organisés par l'Égypte se soient embourbés.

Israël a lancé au moins dix frappes aériennes en réponse à des tirs de roquettes et de mortiers provenant de Gaza. Un garçonnet de 10 ans a notamment été tué, selon ce que rapportent des sources palestiniennes.

La police israélienne indique de son côté que deux personnes ont été blessées par les tirs de roquettes.

On ne sait pas si la reprise de combats signifie la fin des négociations en Égypte, ou si les médiateurs égyptiens seront en mesure d'empêcher une nouvelle escalade des hostilités.

Les dirigeants du Hamas se sont dits prêts à poursuivre les discussions, même s'ils ne souhaitent pas prolonger le cessez-le-feu.

Un reponsable israélien a répondu, sous le couvert de l'anonymat, qu'Israël n'a pas l'intention de négocier sous le coup de la violence et qu'elle entend utiliser tous les moyens à sa disposition pour protéger ses citoyens.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères s'est dit très déçu que la trêve n'ait pas été prolongée et a invité les deux camps à la retenue. Il a affirmé que les négociations avaient permis de réaliser des progrès, sans toutefois fournir plus de détails. La délégation palestinienne doit rencontrer les médiateurs égyptiens au cours des prochaines heures.

Hamas veut qu'Israël et l'Égypte rouvrent des frontières fermées depuis sept ans, mais Israël a prévenu que cela ne se produira que si les militants islamistes sont désarmés ou rendus incapables de se réarmer. Le Hamas réplique qu'il ne renoncera jamais à son arsenal.

L'écart entre les deux parties est devenu évident pendant la nuit. Les négociateurs du Hamas ont dit à l'Associated Press que les représentants israéliens ont rejeté toutes leurs demandes.

Le Hamas s'est présenté au Caire grandement affaibli militairement, après un mois de combats pendant lequel Israël a frappé la bande de Gaza au moins 5000 fois. Israël affirme que le Hamas a perdu des centaines de combattants, les deux tiers de son arsenal de roquettes et tous les tunnels transfrontaliers qui lui permettaient d'entrer en Israël.

Le Hamas semble maintenant plus déterminé que jamais à obtenir la réouverture des frontières.

Des groupes plus petits ont revendiqué les tirs de roquettes, mais Israël s'est montrée inflexible.

«Quand le Hamas a rompu le cessez-le-feu, quand le Hamas lance des roquettes et des obus de mortier à Israël, ils brisent les assises des pourparlers, a dit le porte-parole du gouvernement israélien, Mark Regev. Il n'y aura pas de négociations pendant la violence.»

La délégation israélienne a quitté Le Caire vendredi et on ne sait pas si ou quand elle sera de retour.

Des militants basés à Gaza ont commencé à lancer des roquettes quelques minutes à peine après l'expiration de la trêve, à 8 h. En fin de journée vendredi, ce sont plus de 50 roquettes qui avaient été tirées. L'armée israélienne a répliqué en lançant des frappes à travers Gaza.

La police gazaouie affirme que la majorité des frappes ont touché des champs vides, mais que l'une d'elles a atteint la cour arrière de la mosquée Nour al-Mohammadi, dans le quartier Sheik Radwan de la ville de Gaza. Un garçonnet de dix ans a alors été tué et cinq autres blessés, dont un gravement.

La police rapporte aussi des tirs de chars israéliens dans le nord de Gaza et de navires dans le centre de la bande.

En Israël, l'armée a interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes à Jérusalem, à Tel Aviv et dans d'autres régions situées à moins de 80 kilomètres de la bande de Gaza, en raison des tirs de roquettes.

Les frappes israéliennes ont fait au moins 1900 morts et 9000 blessés à Gaza jusqu'à présent, en plus de chasser des dizaines de milliers de personnes de chez elles. Une soixantaine d'Israéliens, soldats et civils, ont aussi perdu la vie.

PLUS:pc