NOUVELLES

Irak: 150 combattants kurdes tués par les jihadistes depuis juin (responsable)

08/08/2014 03:11 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

Quelque 150 combattants kurdes ont été tués et plus de 500 autres blessés dans les combats qui les ont opposés aux jihadistes depuis le début de leur offensive en juin, a annoncé vendredi Fouad Hussein, secrétaire général de la présidence kurde.

"Les peshmergas ont perdu 150 martyrs et ont eu plus de 500 blessés", a déclaré M. Hussein lors d'une conférence de presse à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan irakien.

Jusqu'à présent, l'AFP avait pu obtenir confirmation de la mort de 74 combattants kurdes depuis le début le 9 juin de l'offensive fulgurante des insurgés sunnites menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique (EI).

Il n'était pas possible de connaître dans l'immédiat la proportion des pertes subies lors des combats des derniers jours pour la région de Sinjar, à l'ouest de Mossoul, pour les plaines de la province de Ninive à l'est de l'agglomération et pour le barrage au nord de Mossoul.

Selon M. Hussein, le front entre l'EI et les peshmergas s'étend maintenant sur près de 650 km, depuis la frontière syrienne au nord-ouest jusqu'aux régions situées au nord-est de Bagdad.

Après les premières frappes américaines pour contrer l'avancée de l'EI vers le Kurdistan, les forces kurdes prévoient trois phases d'opération, a expliqué M. Hussein.

La première sera un regroupement, avant un redéploiement dans les zones d'où les peshmergas se sont retirés ces derniers jours. Les forces kurdes prévoient en dernière phase d'aider les déplacés à rentrer chez eux.

Des dizaines de milliers de personnes, appartenant pour la plupart aux minorités chrétienne, yazidie, turcomane et chabak, ont dû fuir leur foyer ces derniers jours, redoutant un massacre.

sf-jmm/fcc/faa

PLUS:hp