NOUVELLES

Ebola: le Brésil renforce sa surveillance aux frontières

08/08/2014 04:37 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

Le gouvernement brésilien a annoncé vendredi qu'il renforçait la surveillance dans les ports, les aéroports et aux frontières pour garantir la sécurité sanitaire en cas d'arrivée de malades du virus Ebola.

Le Brésil veut pouvoir "transporter en toute sécurité d'éventuels patients", que ces patients éventuels "puissent avoir un traitement adéquat" et qu'ils "ne présentent aucun risque pour la population", a déclaré le ministre de la Santé, Arthur Chioro.

M. Chioro a dit que le pays pouvait "faire la détection des cas" dans un laboratoire public.

"Il n'y a pas de risque de transmission dans notre pays à l'heure actuelle", a garanti le ministre. Aucun cas n'a été détecté, et les mesures qui ont été prises visent à renforcer les contrôles "dans les ports et aéroports où pourraient arriver" des personnes infectées, éventualité "qui est très peu probable", a-t-il dit.

De nombreux pays s'organisaient vendredi pour éviter l'arrivée sur leur territoire du virus Ebola, alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié l'épidémie d'"urgence de santé publique de portée mondiale".

L'Agence de vigilance sanitaire (Anvisa, publique) a indiqué dans un communiqué que "comme mesure préventive, les locaux d'Anvisa dans les ports, aéroports et aux frontières seraient en "état d'alerte".

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué pour sa part vendredi qu'il avait envoyé en juin des médicaments et des articles de base de santé à la Guinée, où l'épidémie d'Ebola s'est déclarée au début de l'année. Il vient d'en envoyer aussi au Liberia et en Sierra Leone, deux pays qui sont actuellement en état d'urgence.

ym/cdo/plh

PLUS:hp