NOUVELLES

Deux mois d'offensive jihadiste en Irak

08/08/2014 02:25 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

Rappel des principaux développements depuis le début de l'offensive lancée le 9 juin par des insurgés sunnites menés par des jihadistes ultra-radicaux qui se sont emparés de larges pans de territoires dans le nord de l'Irak.

--JUIN 2014--

- 10: Des centaines d'insurgés sunnites, appartenant notamment à l'Etat islamique en Irak et au Levant(EIIL), s'emparent de la 2e ville du pays, Mossoul, et d'une grande partie de sa province, Ninive (nord). Ils prennent le contrôle de plusieurs secteurs dans deux provinces proches, Kirkouk et Salaheddine. A de nombreux endroits, les forces de sécurité abandonnent leurs positions.

L'EIIL, qui bénéficie du soutien d'ex-officiers de Saddam Hussein, de groupes salafistes et de certaines tribus, contrôlait déjà depuis janvier Fallouja et plusieurs autres secteurs de la province occidentale d'Anbar, voisine de Ninive.

- 11: Les insurgés s'emparent de Tikrit, chef-lieu de la province de Salaheddine.

- 12: Les forces kurdes prennent le contrôle de la ville pétrolière de Kirkouk, afin de la protéger d'un possible assaut des insurgés.

- 15: Al-Adhim, dans la province de Diyala (est), tombe aux mains des jihadistes.

- 20: Le plus influent dignitaire chiite d'Irak, Ali Al-Sistani, appelle à chasser les insurgés et à la formation d'un gouvernement qui "évite les erreurs du passé", critique implicite contre le Premier ministre Nouri al-Maliki. Celui-ci, un chiite, est accusé d'avoir mené une politique confessionnelle qui a marginalisé la minorité sunnite et préparé le terrain à l'offensive jihadiste.

- 23: Les insurgés s'emparent de Tal Afar (province de Ninive) et de son aéroport.

- 29: L'EIIL proclame l'établissement d'un califat sur les territoires conquis en Irak et en Syrie et annonce qu'il change le nom du groupe en "Etat islamique" (EI). Il déclare Abou Bakr Al-Baghdadi "calife" et donc "chef des musulmans partout" dans le monde.

--JUILLET--

- 3: Le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, demande au Parlement de la région autonome d'organiser un référendum d'indépendance.

- 5: Abou Bakr Al-Baghdadi appelle tous les musulmans à lui "obéir".

- 18: Les chrétiens de Mossoul fuient en masse après un ultimatum des jihadistes.

--AOUT--

- 2-3: L'EI s'empare de plusieurs villes tenues par les Kurdes, dont Sinjar et Zoumar, près de la frontière syrienne, infligeant un sérieux revers aux peshmergas (forces kurdes). Des dizaines de milliers de civils, dont beaucoup issus de la minorité yazidie, fuient, en direction notamment des montagnes inhospitalières.

- 4: Maliki ordonne aux forces aériennes d'apporter leur soutien aux peshmergas.

- 7: Des jihadistes s'emparent de Qaraqosh, plus grande ville chrétienne d'Irak, poussant des dizaines de milliers de personnes à fuir. Ils prennent le barrage de Mossoul, le plus important du pays.

Le président américain Barack Obama autorise des frappes militaires ciblées "pour protéger les civils pris au piège" ainsi que les personnels américains, évoquant un risque de génocide.

- 8: Les Etats-Unis s'impliquent directement pour la première fois depuis le retrait de leurs troupes en 2011 en bombardant des positions des jihadistes.

- 10: Les Etats-Unis mènent, pour le 3e jour consécutif, des frappes contre les positions des jihadistes. Parallèlement, les Etats-Unis et le Royaume-Uni larguent des vivres pour aider les déplacés.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, en Irak, déclare que la France apporte une aide humanitaire mais ne prévoit pas d'intervenir militairement. Il appelle à un gouvernement d'union.

Les Kurdes reprennent deux villes du Nord, Makhmour et Gwer (responsables).

L'Union européenne dénonce des "crimes contre l'humanité" dans le nord de l'Irak.

acm/cco

PLUS:hp