NOUVELLES

Chine : deux enquêteurs privés liés à GSK condamnés à la prison

08/08/2014 12:30 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

Deux enquêteurs privés liés au géant pharmaceutique britannique GSK, un Britannique et son épouse américaine, ont été condamnés vendredi à des peines de prison par un tribunal de Shanghai pour violation de la législation sur la vie privée.

L'enquêteur britannique Peter Humphrey a été condamné à deux ans et demi de prison et à une amende de 200.000 yuans, a annoncé la Cour intermédiaire numéro un de Shanghai sur son compte officiel de microblogging. Son épouse Yu Yingzeng, de nationalité américaine, a été condamnée à deux ans de prison et 150.000 yuans d'amende, selon la même source.

"Humphrey et Yu Yingzeng ont déclaré qu'ils regrettaient leurs actions et ont présenté leurs excuses dans leurs déclarations finales", a indiqué Tang Liming, porte-parole du tribunal, sur ce compte officiel.

Le couple avait été arrêté pendant l'été 2013 et placé en détention.

Tous deux étaient accusés d'avoir obtenu illégalement des informations privées concernant des citoyens chinois. Ils auraient acheté ou obtenu par des moyens illicites, notamment par le biais de photographies clandestines ou de filatures, des informations personnelles telles que des adresses, des détails sur des voyages et des titres de propriété.

"De façon générale, je ne conteste pas" les charges énoncées par le procureur, a déclaré M. Humphrey au début du procès, selon ses propos cités sur le compte du tribunal.

Selon la porte-parole du tribunal, ni l'un ni l'autre n'ont fait appel de leur condamnation.

Ancien journaliste, M. Humphrey avait fondé à Shanghai la firme de conseil et d'évaluation des risques ChinaWhys, dont Mme Yu était la directrice générale.

Le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) est au coeur d'un vaste scandale de corruption en Chine. Selon le quotidien britannique Sunday Times, Humphrey et son épouse avaient été recrutés par GSK pour une enquête. Cependant, le procureur n'a mentionné à aucun moment le groupe britannique en interrogeant vendredi les deux accusés, selon le compte-rendu du tribunal.

nc/mtp/plh/sym

PLUS:hp