NOUVELLES

Un hôpital de Donetsk est touché par un obus de mortier (VIDÉO)

07/08/2014 08:59 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - Au moins une personne a perdu la vie jeudi quand un grand hôpital du bastion rebelle de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, a été touché par un obus de mortier.

L'attaque s'est produite au moment où les forces gouvernementales resserraient leur étau autour de la ville.

«Il y a eu une explosion soudaine, a dit une témoin, la docteure Anna Kravtsova. Un obus de mortier est entré par la fenêtre.»

Le département de dentisterie de l'hôpital Vishnevskiy, à quatre kilomètres du coeur de la ville, a été endommagé. Trois immeubles d'habitation voisins ont aussi été touchés par les bombardements.

La docteure Kravtsova a indiqué que la personne tuée est un patient.

Un porte-parole du conseil municipal de Donetsk, Maxim Rovensky, a confirmé la mort d'une personne à l'Associated Press. Il ajoute que cinq autres personnes ont été blessées.

L'incident survient après une nuit de bombardements dans un autre quartier central. Le conseil municipal a indiqué sur Internet que trois personnes ont été tuées et cinq blessées. Plusieurs édifices résidentiels auraient aussi été détruits.

Le gouvernement de Kiev répète qu'il ne tire pas à l'artillerie contre les secteurs résidentiels, une affirmation qui se fait de moins en moins crédible à la lumière de preuves à l'effet contraire.

«L'hôpital s'est transformé en cauchemar, a dit un patient de 37 ans, Dimitri Kozhur. Nous sommes venus ici pour rester en vie, mais là nous risquons de mourir.»

M. Kozhur a dit vouloir joindre les rangs des quelque 300 000 personnes qui, selon le bureau du maire, ont déjà fui la ville d'un million d'habitants.

Des journalistes de l'Associated Press qui quittaient l'hôpital ont entendu quatre tirs d'artillerie provenant d'un quartier contrôlé par les insurgés. Les obus qui sont tombés près de l'hôpital pourraient donc avoir été une réplique à des tirs rebelles.

L'Occident continue aussi à se préoccuper d'une possible intervention russe en appui aux séparatistes.

«Nous notons avec inquiétude la nouvelle qualité et la nouvelle quantité des armes et des équipements qui traversent la frontière depuis la Russie jusqu'en Ukraine, les informations faisant état de tirs d'artillerie par-dessus la frontière, et les attaques perpétrées par des groupes armés illégaux contre des cibles dans l'est de l'Ukraine», a dit Sébastien Brabant, un porte-parole de la diplomatie européenne.

À Kiev, pendant ce temps, des manifestants ont résisté aux employés municipaux qui tentaient jeudi de nettoyer une place centrale, incendiant notamment des pneus pour dénoncer la décision du gouvernement. Des colonnes de fumées noires se sont élevées au-dessus de la place de l'Indépendance, alors que des ouvriers escortés par des hommes armés démantelaient certaines barricades.

C'est à cet endroit qu'ont eu lieu les gigantesques manifestations populaires qui ont éventuellement mené au départ du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Plusieurs manifestants ont promis de rester sur place malgré l'élection à la présidence de Petro Porochenko, pour s'assurer que le gouvernement respectera ses promesses de réformes.

Les autorités de Kiev tentent de négocier le départ des manifestants depuis le mois de mai, mais des centaines de personnes refusent toujours de quitter.

INOLTRE SU HUFFPOST

  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
    Pr
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images
  • AP Photo/Efrem Lukatsky
  • GENYA SAVILOV/AFP/Getty Images