NOUVELLES

Trimestre difficile pour le Groupe GLV, qui essuie une perte de 3,1 millions $

07/08/2014 04:12 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - D'importants frais de restructuration ont affecté la rentabilité du Groupe GLV (TSX:GLV.A) au premier trimestre et forcé l'entreprise à afficher une perte nette attribuable aux actionnaires de 3,1 millions $, ou 7 cents par action.

À la même période l'année dernière, la société qui oeuvre principalement dans les secteurs des pâtes et papiers et du traitement des eaux avait engrangé des profits de 1,3 million $, ou 3 cents par action.

Pour le trimestre clos le 30 juin dernier, les frais de restructuration se sont élevés à 1,7 million $ pour Ovivo et GL&V Pâtes et Papiers.

Pour Ovivo, les frais sont liés à des indemnités de départ et autres frais reliés à des réorganisations en Europe, ainsi qu’à des frais liés à la fermeture d’une entité en Europe, alors que pour GL&V Pâtes et Papiers, il s’agit d’indemnités de départ liées à la fermeture d’une entité en Asie.

Le chiffre d'affaires de la société montréalaise a cependant grimpé de 11 pour cent au premier trimestre pour s'établir à 161,2 millions $, par rapport à 144,7 millions $ à la même période l'an dernier.

De son côté, le bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissements s'est chiffré à 5,6 millions $, en hausse de 13 pour cent comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Au premier trimestre, les revenus d'Ovivo ont grimpé de 14 pour cent, pour s'établir à 96,6 pour cent, alors que ceux de GL&V Pâtes et Papiers ont progressé de 11 pour cent, à 56,3 millions $.

En date du 30 juin dernier, le carnet de commandes du Groupe GLV était de 359,1 millions $, en recul par rapport à 395,3 millions $ au même moment l'an dernier.

L'action de GLV a reculé jeudi de 3 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 3,25 $.

PLUS:pc