NOUVELLES

Terres rares: la Chine doit lever ses quotas d'exportation, réitère l'OMC

07/08/2014 06:47 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

BERLIN - L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a maintenu, jeudi, un jugement qui conclut que la Chine a violé les règles du commerce mondial en imposant des restrictions sur les exportations de «terres rares», les minéraux utilisés dans la fabrication de téléphones intelligents, de voitures hybrides, de télévisions à écran plat et d'autres produits de haute technologie.

En mars, le groupe de résolution des conflits de l'OMC a conclu que les restrictions chinoises violaient les règles de l'organisation. Ce jugement faisait suite à des plaintes déposées par les États-Unis, l'Union européenne et le Japon. L'appel déposé par Pékin a été rejeté par l'OMC, celle-ci ayant estimé que la demande de révision n'avait pas démontré que les quotas d'exportation appliqués par la Chine pour diverses formes de terres rares étaient «justifiés».

La Chine représente plus de 90 pour cent de la production des terres rares. En 2009, le gouvernement chinois a alarmé les entreprises étrangères en limitant les exportations de ces minéraux afin d'améliorer ses infrastructures manufacturières locales.

Selon le représentant commercial américain Michael Froman, la décision de jeudi «marque la fin» de la dispute concernant les terres rares.

«En faisant respecter les règles sur le juste accès aux matières premières, cette décision est une victoire non seulement pour les États-Unis, mais aussi pour chaque pays qui respecte les principes d'ouverture et d'égalité», a-t-il déclaré.

PLUS:pc