NOUVELLES

Statoil bredouille après une campagne de forages dans l'Arctique

07/08/2014 04:35 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Statoil a annoncé jeudi qu'un nouveau forage de prospection dans une zone reculée de l'Arctique norvégien avait donné des résultats décevants, signant l'échec d'une campagne d'exploration dans une région souvent présentée comme une terre promise.

Foré à une vingtaine de kilomètres d'un endroit où du pétrole avait été trouvé l'an dernier, le puits Mercury était le troisième et dernier forage d'une campagne conduite cet été dans la zone de Hoop, une zone très septentrionale de la mer de Barents jugée jusqu'alors très prometteuse.

Le forage n'a permis de prouver la présence que d'une moindre quantité de gaz naturel, non viable d'un point de vue commercial, a indiqué le groupe pétrolier norvégien dans un communiqué.

Les deux forages précédents, Apollo et Atlantis, encore plus septentrionaux par 74°N, avaient pour l'un fait chou blanc et pour l'autre débouché sur une découverte de gaz pas viable elle non plus.

"Nous sommes bien sûr déçus des résultats de la campagne de forages réalisée cet été dans la zone de Hoop", a commenté une responsable des activités exploration de Statoil, Irene Rummelhoff.

"Toutefois, il est important de comprendre que Hoop est une région de plus de 15.000 km2 où seuls six puits ont été forés à ce stade. Nous n'avons donc pas encore toutes les réponses sur ce que recèlent ses fonds marins", a-t-elle ajouté.

La campagne avait valu à Statoil les foudres de Greenpeace, inquiète que des activités pétrolières aient lieu à une telle latitude, jugée trop proche de la limite de la banquise.

Censé contenir 22% des réserves d'hydrocarbures restant à découvrir sur la planète selon des estimations un peu anciennes -elles remontent à 2008- de l'Institut de géophysique américain (USGS), l'Arctique peine à remplir les promesses énergétiques nées du recul de la glace.

Les conditions climatiques et l'éloignement des infrastructures terrestres compliquent et renchérissent les activités humaines, et obligent au développement de nouvelles technologies. Parallèlement, d'immenses ressources d'hydrocarbures non conventionnels, plus faciles à exploiter, sont apparues ces dernières années dans des endroits plus propices.

phy/hh/ml

STATOIL

PLUS:hp