NOUVELLES

L'Inde s'ouvre davantage aux investissements étrangers dans le rail et la défense

07/08/2014 04:24 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

L'Inde a entériné l'ouverture accrue de la défense et du rail aux investisseurs étrangers pour pallier son fort déficit d'investissements dans ses équipements et infrastructures, a-t-on appris jeudi.

Le gouvernement du nationaliste hindou Narendra Modi, qui a promis de relancer l'économie, a décidé d'autoriser les investissements étrangers dans les projets ferroviaires sans plafond de participation.

Le secteur de la défense est également concerné mais les investissements directs étrangers ne pourront représenter plus de 49% d'un partenariat industriel ou capitalistique, selon l'agence de presse indienne Press Trust of India.

Ces grandes orientations avaient été dévoilées lors de la présentation du premier budget de Narendra Modi le 10 juillet.

Les chemins de fer indiens, qui transportent 23 millions de personnes chaque jour et emploient 1,3 million de salariés, souffrent d'un sous-investissement chronique.

Pour financer l'achat de nouveaux wagons et moderniser certaines lignes, le gouvernement a déjà annoncé une hausse de 14,2% des tarifs voyageurs et de 6,5% pour le fret, soit la plus forte hausse depuis 15 ans.

Cette mesure a déclenché un tollé et le gouvernement a dû faire partiellement marche arrière sur les tarifs des liaisons urbaines utilisées au quotidien par les salariés.

Quant à la défense, l'Inde, premier importateur d'armes au monde, souhaite moderniser ses équipements datant encore largement de l'ère soviétique.

Le pays s'est depuis tourné vers l'industrie américaine et les livraisons d'armement devraient être au coeur de la visite officielle du secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, attendu tard jeudi soir à New Delhi.

tha-ayp/cc/lto/gab/ml

PLUS:hp