NOUVELLES

Liban: 7 soldats libérés par les jihadistes à Aarsal (agence)

07/08/2014 03:18 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Sept nouveaux soldats ont été libérés jeudi après avoir été capturés par des jihadistes dans la région d'Aarsal, dans l'est du Liban, où un cessez-le-feu a été prolongé, a annoncé l'Agence de presse nationale (ANN).

Des jihadistes ont pris samedi le contrôle de cette ville frontalière de la Syrie. De violents combats avec l'armée ont suivi, lors desquels une quarantaine de soldats et militaires ont été capturés. Une trêve est entrée en vigueur mardi soir.

Selon NNA, les sept militaires ont été libérés dans une opération de l'armée, bien que cette dernière n'ait pas confirmé dans l'immédiat.

Deux cheikhs salafistes, qui faisaient office de médiateurs, avaient annoncé mercredi soir avoir obtenu l'accord des jihadistes pour un retrait d'Aarsal dans les 24 heures et la libération des soldats et policiers capturés pendant les combats.

Les jihadistes, qui proviendraient de plusieurs groupes combattant en Syrie, ont commencé à se retirer de l'autre côté de la frontière syrienne, avait assuré l'un des négociateurs, cheikh Hossam al-Ghali.

"Le reste des hommes armés s'est engagé à se retirer totalement d'Aarsal dans les 24 heures. Ils ont demandé à ne pas être la cible de tirs durant leur retrait", avait ajouté l'autre négociateur, Samih Ezzedine.

Les deux cheikhs ont en outre annoncé que le cessez-le-feu, prévu jusqu'à mercredi soir, avait été prolongé jusqu'à jeudi 19H00 (16H00 GMT).

Trois soldats avaient déjà été relâchés mercredi par les jihadistes, qui retenaient alors encore 19 militaires et 17 policiers, selon les médiateurs.

Mercredi, la trêve humanitaire a parfois été ponctuée de tirs d'armes automatiques, tandis que l'armée a envoyé d'importants renforts autour de cette ville sunnite qui compte selon l'ONU 35.000 habitants et 47.000 réfugiés syriens.

D'après l'armée, 17 soldats libanais ont été tués et 86 militaires blessés dans les combats depuis samedi, les pires violences dans ce secteur depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011. Des dizaines de jihadistes ont également été tués dans les affrontements.

sah/vl/fcc

PLUS:hp